SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

L’Union européenne complète l’approbation du plafonnement du prix du pétrole russe

La Commission européenne a annoncé que tous les gouvernements de l’Union européenne avaient approuvé officiellement, samedi, l’imposition d’un prix maximum de 60 dollars le baril pour le pétrole russe, ouvrant ainsi la voie à la publication de la décision au Journal officiel de l’Union européenne et à son entrée en vigueur le 5 décembre.

Cette mesure, une idée du Groupe des Sept, s’ajoute à l’interdiction par l’Union européenne des importations de brut russe par voie maritime, qui prend également effet le 5 décembre, et vise à autoriser la fourniture de services liés au pétrole à des pays tiers uniquement pour les expéditions qui ne dépassent pas la limite de prix.

« Le G7 et tous les États membres de l’UE ont pris une décision qui va nuire davantage aux revenus de la Russie et réduire sa capacité à combattre en Ukraine », a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dans un communiqué.

« Cela nous aidera également à stabiliser les prix mondiaux de l’énergie, ce qui profitera aux pays du monde qui souffrent actuellement des prix élevés du pétrole », a-t-elle ajouté.

Le plafonnement des prix interdirait aux entreprises du G7 de s’occuper d’assurance, de réassurance, de financement du commerce du pétrole ou de s’occuper des expéditions de pétrole brut russe vers des pays tiers, à moins que le pétrole ne soit vendu à 60 dollars le baril ou moins.

Le brut russe de l’Oural a enregistré 67,44 dollars à la clôture des échanges vendredi.

Et à partir de lundi, l’Union européenne elle-même n’achètera plus de brut russe par voie maritime, qui représentait 94 % de toutes les importations de brut russe de l’Union européenne composée de 27 pays.

La Commission a ajouté que l’Union cessera également d’importer des produits pétroliers de Russie à partir du 5 février. Le Groupe des Sept fixera ultérieurement un plafond de prix pour les produits pétroliers en utilisant exactement le même mécanisme que celui appliqué au pétrole brut.

À partir de lundi, les compagnies maritimes de l’UE ne seront autorisées à transporter du brut russe que s’il est vendu à un prix inférieur ou égal au prix maximum fixé par le Groupe des sept.

Le plafond de prix sera revu tous les deux mois, à partir de la mi-janvier, afin de le maintenir à un niveau inférieur d’au moins 5 % au prix du marché.

Et comme les principales compagnies de navigation et d’assurance du monde sont situées dans les pays du G7, il sera très difficile pour Moscou de vendre son pétrole à un prix supérieur au plafond.

Étant donné que l’accord sur les derniers détails du plafonnement des prix est si proche de la mise en œuvre, les restrictions ne s’appliqueront pas aux cargaisons de brut russe chargées sur des pétroliers avant le 5 décembre pendant 45 jours, soit jusqu’au 19 janvier.

Si le plafond de prix est modifié après le mécanisme de révision périodique, il y aura une période de grâce de 90 jours pour s’assurer qu’aucun navire ne soit retenu en mer avec du pétrole acheté à un prix inacceptable.

La révision du plafond de prix est un mécanisme communautaire. Toute modification du niveau de prix nécessite l’approbation unanime des 27 pays de l’Union européenne.

Une fois que l’UE aura accepté de procéder à un changement, celui-ci sera discuté au niveau du Groupe des Sept, qui comprend également les États-Unis, le Canada, la Grande-Bretagne et le Japon.

    la source :
  • Reuters