SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

L’Union européenne discute d’un plan visant à renforcer ses défenses militaires

Aujourd’hui, lundi, l’Union européenne discute d’un plan visant à créer une force militaire de 5 000 combattants et à augmenter ses dépenses militaires afin qu’elle puisse mener seule des interventions d’ici 2025.

« Nous allons adopter un plan stratégique et ce n’est pas une réponse à la guerre en Ukraine, mais une partie de la réponse, parce qu’elle doit nous rendre plus forts militairement », a déclaré aujourd’hui le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, avant une réunion avec les ministres des Affaires étrangères et de la Défense de l’UE.

Le document préparé pour cette réunion et vu par l’AFP avertit que l’Union européenne est une société mal équipée pour faire face aux menaces et défis actuels.

Les groupements tactiques créés en 2007 sont utilisés par l’Union européenne pour former cette force d’intervention de 5 000 soldats.

Le ministère des affaires étrangères de l’Union européenne a indiqué que les groupes de combat étaient opérationnels mais n’ont jamais été utilisés, en raison d’un manque de volonté politique et de moyens financiers.

La force sera composée de « composantes terrestres, aériennes et maritimes » et dotée de capacités de transport afin de pouvoir « mettre en œuvre des interventions de sauvetage et d’évacuation de citoyens européens » pris dans un conflit.

Les engagements militaires de l’Union européenne seront discutés avec le président américain Joe Biden jeudi, lors d’un sommet exceptionnel de l’OTAN, suivi d’une réunion des chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne consacrée à l’examen des conséquences de la guerre en Ukraine sur la sécurité en Europe.

Et les États-Unis ont à nouveau déployé plus de 100 000 soldats et des moyens militaires massifs en Europe pour contribuer à renforcer la défense aux frontières orientales de l’OTAN.

Le partage du coût des capacités déployées dans les États baltes, en Pologne, en Roumanie, en Bulgarie et en Slovaquie sera à l’ordre du jour.

Aucun objectif quantitatif ne figurait dans les engagements pris par l’UE, mais tous les pays de l’OTAN, dont 21 sont membres de l’UE, se sont engagés à consacrer 2 % de leur PIB aux dépenses militaires en 2024.

Les Européens investissent également dans des capacités qui leur manquent actuellement, notamment des drones, des systèmes de combat, des chars, des systèmes antiaériens et de défense antimissile.

Le document, rédigé par Borrell, affirme que « les mesures détaillées sont ambitieuses, mais réalisables avec un engagement politique continu. »