SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Macron est confronté au danger d’une révolution à la suite de nombreuses manifestations

Le mécontentement social continu et la colère persistante menacent l’autorité du président français Emmanuel Macron et le mettent en confrontation avec le peuple, notamment avec la poursuite de la crise énergétique, l’exacerbation de l’inflation et les appels à la grève, selon un rapport publié par le journal français Le Point dimanche.

« Coïncidant avec le mouvement des manifestations organisées, l’autorité exécutive à Paris reste vigilante face au danger d’une révolution de rue ; Sur fond d’inflation et d’appels à la grève », indique le rapport, notant que « les répercussions de la guerre en Ukraine, la fermeture des raffineries, l’exacerbation de la crise énergétique, l’inflation et l’escalade des appels à la grève constituent un mélange explosif. »

Il a déclaré qu’ « un climat de peur, d’anxiété et de morosité règne au sein de la population, et menace de faire exploser une révolution dans la rue, et la mobilisation de la rue, à l’initiative de Jean-Luc Mélenchon, apportera un début de réponse aux questions qui accompagnent l’état de mécontentement de la société française, et l’opposition appelle à l’organisation de manifestations pour protester contre le coût élevé de la vie et le relâchement du Traitement des questions climatiques afin de faire pression sur le gouvernement, et parmi les revendications des manifestants dans la rue figurent l’augmentation des salaires, la retraite à 60 ans et une taxe sur les superprofits. »

Selon les estimations du Le Point, « les autorités françaises ne craignent pas à ce stade une grande manifestation. D’après les estimations du ministère de l’Intérieur, environ 30 000 partisans de l’opposition sont censés manifester, et que les forces qui ont appelé à ce mouvement sont confrontées à des divisions, à la faiblesse et à la dispersion. »

Selon le rapport, « l’interruption de l’activité des raffineries pendant dix jours et les appels qui ont été lancés pour une grève, mardi prochain, dans plusieurs secteurs tels que les transports, l’énergie nucléaire, les services publics et l’éducation, pourraient renforcer les rangs de la gauche radicale, malgré les réticences de l’Union générale des travailleurs à participer aux mouvements de dimanche, compte tenu de leurs appartenances politiques. »

« Le Point » cite l’analyste Laurent Markangeli : « Ce qui fait peur et inquiète, ce ne sont pas les rassemblements organisés par un parti politique, mais quand les Français n’arrivent pas à remplir leur réservoir d’essence », avertissant que « la poursuite de la crise peut conduire à une explosion dans la rue face au pouvoir. » Il a souligné que « la manifestation de dimanche ne changera peut-être rien, mais elle amplifiera la boule de neige et donnera de l’énergie aux opposants de Macron, surtout à l’approche des grèves de mardi prochain. »