SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Macron : la situation en Ukraine s’aggrave

Le président français Emmanuel Macron a déclaré lundi que la situation en Ukraine s’aggravait chaque jour et que la France continuerait à faire pression sur la Russie par le biais de sanctions.

Macron a ajouté : « La situation s’aggrave chaque jour. Des gens meurent… Nous n’avons pas réussi à obtenir un cessez-le-feu. »

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et son homologue ukrainien, Dmytro Kuleba, ont convenu de tenir une réunion dans le sud de la Turquie jeudi, lors des premiers entretiens possibles entre les deux ministres depuis que la Russie a envahi l’Ukraine.

Lundi, la France a mis en garde la Russie contre le recours au chantage dans le cadre des efforts visant à relancer l’accord nucléaire entre l’Iran et les puissances mondiales, après que Moscou a exigé des États-Unis la garantie que les sanctions auxquelles elle est confrontée en raison de l’Ukraine ne porteraient pas atteinte à ses échanges avec Téhéran.

Dimanche, la présidence française a déclaré qu’une heure et 45 minutes d’entretien téléphonique entre le président français Emmanuel Macron et son homologue russe, Vladimir Poutine, qui mène une campagne militaire contre l’Ukraine.

L’Élysée a indiqué que Macron « a demandé à Poutine une trêve humanitaire pour permettre aux civils de sortir par des passages sûrs », soulignant « la nécessité de protéger les installations nucléaires en Ukraine. »

Après l’appel, l’Élysée a déclaré : « La situation en Ukraine s’aggrave, et Poutine répète qu’il est déterminé à atteindre ses objectifs diplomatiquement ou militairement. »

l’Élysée a ajouté : « Poutine a souligné que ses objectifs en Ukraine sont de la neutraliser militairement, d’éliminer le nazisme, de reconnaître l’annexion de la Crimée par la Russie, et de reconnaître l’indépendance du Donbass ».

L’Élysée a indiqué que le président français allait appeler son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, après son premier entretien avec Poutine.