SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 October 2021, Friday |

Malgré la prohibition, les activités du Hezbollah sont surveillées par les services de renseignement en Allemagne

L’Allemagne a porté un coup dur à la milice libanaise pro-iranienne Hezbollah, en prohibant toutes ses activités sur le sol allemand.

Environ 14 mois après que l’Allemagne ait prohibé le Hezbollah terroriste, les milices libanaises tentent de manœuvrer et de contourner la décision, et de coller à l’Iran.

Le 30 avril 2020, le ministère allemand de l’Intérieur a décidé de prohiber complètement le Hezbollah dans le pays, après avoir banni uniquement son aile militaire, et laissé son aile politique libre de travailler au recrutement, à la propagande et à la collecte de fonds.

Malgré le déclin des slogans, des activités et des travaux des organisations affiliées au Hezbollah dans la sphère publique en Allemagne, depuis cette décision, des milices sont toujours actives dans le pays, selon un rapport de l’Autorité de protection constitutionnelle de l’État de Hambourg.

Le rapport indique : « Il existe actuellement une trentaine d’associations culturelles en Allemagne, où se réunissent régulièrement des éléments proches du Hezbollah et de son idéologie. »

Selon le rapport, « les activités des associations et de ces éléments se limitent à des réunions internes, à des discussions et à la commémoration d’occasions religieuses telles que le Ramadan ou l’Achoura, et ils ne tentent pas de montrer un quelconque lien avec le Hezbollah en public. »

Et « ces associations tentent de renforcer les liens des Libanais résidant en Allemagne avec le Hezbollah. En outre, la collecte de fonds est l’une de ses tâches les plus importantes, » selon l’Autorité de protection de la Constitution.

Le rapport a également souligné « une augmentation significative du nombre de membres de base du Hezbollah en Allemagne malgré la prohibition, puisqu’il est passé de 1 050 membres en 2019 à 1 250 fin 2020. »

« Il y a environ 70 membres dirigeants du Hezbollah à Hambourg, contre 50 en 2019, qui se rendent actuellement au Centre islamique de Hambourg, pour tenter de contourner la prohibition du parti et de ses principales associations en Allemagne. »

Cependant, les visites fréquentes des partisans du Hezbollah au Centre islamique de Hambourg, qui est le bureau de représentation de l’Iran en Allemagne, lie clairement le parti à Téhéran sur le sol allemand, et intensifie le processus de coordination entre les deux partis, ce qui constitue une menace majeure pour la sécurité du pays européen, selon les observateurs.

Le rapport de l’autorité de protection constitutionnelle de Hambourg indique également que « le centre islamique de Hambourg est l’outil de l’Iran en Allemagne et en Europe, et est sous le contrôle direct du guide suprême Ali Khamenei. »

« Le centre islamique est quelque chose d’unique en Europe, et les chiites du continent l’utilisent comme principal point de rassemblement », ajoute-t-il.

Mais « l’affaire ne dépend pas des Iraniens, puisque des Afghans, des Arabes, des Libanais, des Pakistanais, des Turcs et des Allemands s’y rendent également », selon le rapport, qui souligne que « le centre propose de nombreux programmes éducatifs pour adultes et enfants en arabe, en allemand et en farsi, afin de diffuser les idées extrémistes et l’agenda de Téhéran. »

    la source :
  • Al-Ain