SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Malgré le calme, le président chinois à Biden « ne joue pas avec le feu »

Les présidents américain Joe Biden et chinois Xi Jinping ont conclu leur sommet en ligne mardi, après avoir convenu de réduire les fortes tensions entre les États-Unis et la Chine.

Toutefois, au cours du sommet, Xi a mis en garde son homologue américain contre la recherche de l’indépendance de Taïwan, considérant que c’est comme jouer avec le feu. « Les autorités taïwanaises ont essayé à plusieurs reprises de s’appuyer sur les États-Unis pour obtenir l’indépendance, et certains en Amérique tentent d’utiliser Taïwan pour contrôler la Chine », a-t-il déclaré, selon l’agence de presse officielle Xinhua.

Il a également ajouté : « Cette tendance est très dangereuse et ressemble à jouer avec le feu, et celui qui joue avec le feu sera brûlé. »

Les inquiétudes de Biden

Lors de ce sommet, Biden a fait part de ses « préoccupations » concernant les droits de l’homme en Chine et a lancé un avertissement concernant Taïwan, selon un communiqué publié par la Maison Blanche.

Il s’est également dit préoccupé « par les pratiques de Pékin au Xinjiang, au Tibet, à Hong Kong et par les droits de l’homme en général ».

Il a toutefois indiqué dans le même temps que son pays restera fidèle à la politique d’ « une seule Chine », soulignant qu’il « s’oppose fermement » à toute « tentative unilatérale de modifier le statu quo ou de perturber la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan », selon ce qu’indique le texte publié après la rencontre, qui s’est déroulée pendant des heures.

Taïwan

Il est à noter que le sort de Taïwan en particulier a été, ces dernières semaines, une source majeure de tension entre les deux parties, avec l’échange des avertissements samedi entre le Secrétaire d’Etat américain Antony Blinken et son homologue chinois Wang Yi.

Lors d’un appel avec son homologue chinois Wang Yi, Blinken a « exprimé son inquiétude face à la pression militaire, diplomatique et économique continue de la République populaire de Chine contre Taïwan », selon un communiqué du département d’État américain.

Dans le même temps, Wang a mis en garde contre le danger d’actions américaines qui pourraient sembler soutenir « l’indépendance de Taïwan », l’île autonome que la Chine considère comme une partie intégrante de son territoire.

Il convient de noter qu’au cours des dernières années, l’administration américaine s’est bien gardée de reconnaître Taïwan, mais l’île bénéficie d’un large soutien bipartisan au Congrès, et un groupe de législateurs s’y est rendu ce mois-ci, ce qui a suscité la colère de Pékin.

Toutefois, la tension entre les deux parties ne se limite pas à ce dossier, car il existe d’autres questions sensibles entre elles, comme les échanges commerciaux et les droits de l’homme.

    la source :
  • alarabiya