SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Mali accuse la France de travailler à diviser le pays

Mali a accusé mardi la France de travailler pour diviser le pays par sa présence militaire dans ce pays.

Le Premier ministre malien a déclaré aux diplomates accrédités dans la capitale Bamako que la France divisait son pays par sa présence militaire là-bas.

Il a déclaré « Après une période de joie et d’enthousiasme en 2013 où les soldats Français ont libéré le nord du Mali de l’emprise des groupes djihadistes, l’intervention dans une deuxième phase s’est transformée en une partition de facto du Mali, basée sur l’établissement d’un refuge sur une partie de notre territoire qui a permis aux terroristes de se réfugier et de réorganiser leurs rangs. »

Il a souligné « Nous ne pouvons pas être subjugués et nous ne pouvons pas être réduits en esclavage, cette fois est révolue » faisant référence au colonialisme.

Il a également blâmé le « Groupe Takuba » européen pour les unités spéciales formées à l’initiative de la France et visant à se tenir aux côtés de l’armée malienne face aux groupes djihadistes.

Depuis que la CEDEAO a imposé des sanctions au Mali le 9 janvier, soutenu par la France et d’autres pays partenaires, le conseil militaire malien au pouvoir à Bamako a souligné la souveraineté du pays.

Les autorités de transition du Mali ont demandé au gouvernement français de reconsidérer les accords bilatéraux de défense, alors que les tensions entre les deux pays se sont intensifiées depuis le coup d’État au Mali.

Un diplomate français a déclaré à Radio France Internationale que le gouvernement malien avait demandé à la France de reconsidérer les accords bilatéraux de défense.

La demande du Mali de revoir les accords fait suite aux déclarations du gouvernement selon lesquelles les accords bilatéraux de défense sont « déséquilibrés ».