SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2022, Thursday |

Marche des drapeaux…Des efforts de l’ONU pour éviter une escalade à Jérusalem

Aujourd’hui, samedi, l’envoyé des Nations Unies au Moyen-Orient, Tor Wennesland, a appelé à « prendre des décisions sages pour éviter une nouvelle vague de tension », à la lumière de la « marche des drapeaux » provocatrice des colons au cœur de la vieille ville de Jérusalem occupée, demain, dimanche.

Cette déclaration de Wennesland accompagne les avertissements lancés par les factions de la résistance à Gaza, dirigées par le Hamas, qui prévoient un retour des tensions si la « marche des drapeaux » s’approche de la mosquée Al-Aqsa.

« À l’approche du 29 mai, j’appelle toutes les parties à faire preuve d’un maximum de retenue et à prendre des décisions raisonnables afin d’éviter un autre conflit violent qui ne fera que coûter davantage de vies », a déclaré Wennesland.

L’envoyé des Nations unies a ajouté que « le message de la communauté internationale est clair : éviter une telle escalade », précisant qu’il avait contacté « toutes les parties concernées » et exhorté leurs dirigeants à répondre à cet appel.

« Le Premier ministre Naftali Bennett a eu des discussions approfondies, auxquelles ont participé le ministre de la Sécurité intérieure Omer Bar-Lev et le commissaire de police Yaakov Shabtai, et ils ont parlé des préparatifs de la police pour les événements de dimanche, soulignant la nécessité de fournir des informations de renseignement dès que possible », a déclaré Meir Turgeman, rédacteur au journal Yedioth Ahronoth, dans un rapport.

Il a ajouté qu’ « en plus de la préparation sécuritaire pour les attaques armées, ou les tirs de roquettes depuis Gaza, l’occupation israélienne cherche à empêcher la diffusion de toute image ou clip vidéo offensant pour elle dans le monde entier par des dizaines d’équipes de médias qui couvriront l’événement, comme cela s’est produit lors des funérailles de la journaliste Shireen Abou Akleh, et l’attaque de son cercueil, qui a suscité une grande critique à l’occupation israélienne dans le monde entier. »

Dans le même temps, il est apparu que des informations provenant des discussions qui ont eu lieu ces derniers jours dans les établissements militaires et politiques ont révélé qu’il n’y a pas d’avertissements concrets concernant des troubles ou des tirs de roquettes en provenance de Gaza, mais que tout le monde a une sensibilité claire et familière, cependant, les services de sécurité de l’occupation ont relevé l’état d’alerte à Jérusalem occupée et les villes arabes de Palestine 48 au niveau qui précède le plus haut niveau de menace, il a également été décidé d’annuler les vacances et la présence de tous les policiers, et de déployer 3 000 policiers à Jérusalem, Acre et Lydda.

Ces derniers jours, les factions armées palestiniennes de la bande de Gaza ont mis en garde Israël contre la tenue de la « marche des drapeaux », tandis que le Premier ministre israélien Naftali Bennett a refusé de modifier son parcours prévu, qui implique de passer par Bab al-Amoud et le quartier islamique dans le périmètre de la vieille ville de Jérusalem.

Aujourd’hui, un membre du bureau politique du Hamas, Husam Badran, a appelé « les masses du peuple palestinien dans les différentes villes et villages à se mobiliser et à affronter les forces d’occupation israéliennes et les colons, et à lever le drapeau palestinien demain, dimanche. »

Badran a souligné « l’importance de la participation populaire massive aux manifestations auxquelles appellent les forces nationales et islamiques et les mouvements populaires pour faire face à l’agression sioniste à Jérusalem, et à la soi-disant marche des drapeaux israéliens, notant que la résistance sous toutes ses formes est capable de mettre fin à l’arrogance sioniste. »

Il a déclaré : « Les forces de notre peuple sont unies derrière la question de Jérusalem, et sont prêtes à faire face à l’agression sioniste, qui menace de prendre d’assaut la mosquée Al-Aqsa et d’établir une marche provocatrice sur les routes de Jérusalem occupée, et à Bab al-Amud. »

Badran a souligné « l’importance du soutien populaire et officiel arabe et islamique à la résistance de notre peuple chez nous », appelant « les grandes masses de la nation à exprimer leur rejet de l’oppression et de la tyrannie sionistes contre notre peuple et nos lieux saints islamiques et chrétiens. »

Pour sa part, le chef du Hamas à l’étranger, Khaled Meshaal, a déclaré aujourd’hui que l’occupation israélienne tente de résoudre la bataille de la mosquée Al-Aqsa, en profitant de la préoccupation de la région, du soutien américain et de la normalisation.

Il a ajouté lors du Forum des universitaires pour faire face à la « Marche des drapeaux » que « l’occupation israélienne prévoit demain et peut-être à l’avenir d’établir son contrôle et de maintenir le fait accompli à Jérusalem et à Al-Aqsa », notant qu’elle « combat le drapeau palestinien, et veut que le drapeau israélien prédomine pour dire qu’Al-Aqsa est sous sa souveraineté politique et religieuse. » « .

Meshaal a souligné que « l’occupation israélienne vise à diviser Al-Aqsa temporellement et spatialement en vue de la démolition du Dôme du Rocher et de la mosquée, soulignant que « notre position est claire, Al-Quds est à nous, et Al-Aqsa est un sanctuaire purement islamique, et nous ne permettons à personne d’y toucher. »

Les factions palestiniennes ont déclaré dans une déclaration commune à l’issue d’une réunion qu’elles ont tenue avant-hier, jeudi, à Gaza, que le plan de la marche des drapeaux sera « un baril de poudre qui explose et enflamme toute la région », ajoutant que les factions et leurs branches militaires armées sont « prêtes dans tous les domaines à faire face à cette agression. »