SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Mariupol assiégée…Des fosses communes pour enterrer les morts

Les opérations militaires russes continuent en Ukraine, et dans les derniers développements, les autorités ukrainiennes ont annoncé que le bombardement russe d’un hôpital pour enfants dans la ville assiégée de Mariupol a entraîné la mort de 3 personnes, dont une fille. Le gouvernement ukrainien a également annoncé l’ouverture de passages humanitaires dans la ville.

Les médias occidentaux ont publié des photos qui, selon eux, appartenaient à des travailleurs de la ville de Mariupol, qui enterraient les corps de dizaines de civils et de soldats ukrainiens morts « à la hâte et de manière non officielle » dans une fosse commune, selon l’Associated Press.

Les morgues étant pleines et un nombre croissant de corps n’étant pas récupérés dans les maisons détruites, les responsables de la ville ont décidé qu’ils « ne pouvaient pas attendre » pour enterrer les victimes.

Dans les détails, les ouvriers ont creusé une tranchée d’environ 25 mètres de long, dans un vieux cimetière du centre de la ville, pour enterrer les corps qu’ils ont collectés, dans les morgues et les maisons.

De plus, certains corps ont été apportés enveloppés dans des tapis ou des sacs en plastique, et 40 corps ont été collectés mardi, et 30 corps mercredi, dont des victimes du bombardement de la ville, des soldats et des civils morts de maladies ou de causes naturelles.

Avec l’augmentation du nombre de corps qui sont amenés chaque jour pour être enterrés dans la fosse commune, le nombre total de ces corps reste inconnu jusqu’à présent, et devrait augmenter.

Lors des enterrements dans la fosse commune, aucun parent, ami ou personne en deuil n’est présent pour faire ses adieux aux morts.

Les enterrements ont lieu de manière non officielle en raison du « danger perpétuel », selon l’Associated Press, et des obus ont atterri dans le même cimetière mardi, provoquant « la dispersion des tombes ».