SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 September 2021, Sunday |

McKenzie : Le retrait des États-Unis d’Irak n’affectera pas les relations stratégiques entre les deux pays

Aujourd’hui, jeudi, le Premier ministre irakien Mustafa Al-Kazemi a reçu une délégation militaire américaine dirigée par le commandant du Commandement central américain, le général Kenneth McKenzie, et était accompagné de l’ambassadeur américain en Irak Matthew Tueller, selon un communiqué du gouvernement irakien.

Selon le communiqué, Al-Kazemi a souligné l’importance d’unir les efforts internationaux contre la menace du terrorisme et de l’idéologie extrémiste takfiri, qui menacent la région et le monde en général.

Il a ajouté : « L’Irak restera fier de la victoire qu’il a remportée contre les organisations terroristes les plus puissantes de l’ère moderne, et le soutien, l’appui et la formation que l’Irak a obtenus de tous ses frères et amis, ont tous été un élément essentiel dans la réalisation de cette victoire, et dans l’élévation du niveau des capacités des forces de sécurité d’une manière qui a permis Le gouvernement de passer de sa relation avec la coalition internationale au stade de la fin des missions de combat. »

Pour sa part, le général McKenzie a déclaré que la réduction du niveau de la présence militaire américaine n’affaiblira pas l’engagement de son pays en Irak.

Le général McKenzie a fait l’éloge de la croissance continue des capacités et des compétences des forces de sécurité irakiennes, ainsi que de leur aptitude à remplir efficacement et courageusement leur rôle de combat contre le terrorisme, alors que la mission de la coalition internationale se déplace vers le conseil, la formation et la coopération en matière de renseignement, selon le communiqué.

Le communiqué a cité McKenzie qui a déclaré : « La cérémonie qui a eu lieu aujourd’hui, et qui a vu le transfert de la direction de la coalition au général de division John Brennan, pour succéder au général de corps d’armée Paul Calvert, représente l’une des étapes pour réaliser cette transition. »

Il a ajouté : « La réduction du niveau de la présence militaire américaine n’affaiblira pas l’engagement des États-Unis d’Amérique dans la relation stratégique plus large avec l’Irak, dans les domaines politique, économique, culturel et autres, ainsi que dans la relation de sécurité, conformément aux résultats du dialogue stratégique entre les deux pays. »

Les deux parties ont convenu de tenir une nouvelle réunion du comité technique militaire irakien et de son homologue américain pour mettre en œuvre les étapes restantes des résultats du dialogue stratégique, notamment en ce qui concerne la fin de la présence des forces de combat américaines à la fin de cette année, après la réduction du niveau de représentation militaire de la direction de la coalition, conformément à la nouvelle phase de non-combat de son rôle en Irak, selon le communiqué du gouvernement irakien.