SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 January 2023, Saturday |

McKinsey: L’Iran est la menace la plus importante pour la stabilité du Moyen-Orient

Le commandant du commandement central américain, le général Kenneth McKenzie, a souligné mardi que les États-Unis continueront de soutenir les forces afghanes même après le retrait, soulignant que les forces américaines ont achevé environ la moitié du processus de retrait d’Afghanistan qui, d’ici septembre prochain, serait terminer.

McKenzie a ajouté lors d’un briefing téléphonique que les États-Unis poursuivront leurs opérations de lutte contre le terrorisme de l’extérieur d’Afghanistan.

Le commandant militaire américain a indiqué que Washington maintiendrait une représentation diplomatique par l’intermédiaire d’une ambassade américaine à Kaboul, soulignant la responsabilité du pays hôte de protéger cette ambassade,bien que les États-Unis prendront toutes les mesures pour protéger leurs diplomates en Afghanistan et dans le monde.

Sur un autre sujet, McKenzie a déclaré que l’Iran reste la menace la plus importante pour la stabilité du Moyen-Orient et que la présence américaine dans la région l’a empêché de persister dans ses activités malveillantes.

Sur l’Irak, il a souligné que les forces américaines sont à l’invitation du gouvernement irakien, et a salué le rôle des forces irakiennes et le développement de leurs capacités de combat.Il a noté la préoccupation du fait que certains groupes armés aient recours à de petits drones lors d’attaques contre des bases militaires en Irak afin de faire pression sur les forces américaines et de les expulser d’Irak.McKenzie a ajouté que ses forces prendront les mesures nécessaires pour se défendre.

Sur la Syrie, il a déclaré que l’objectif principal de la présence américaine là-bas est de combattre l’Etat islamique « Daech », qui est toujours capable de la propagation de la violence, soulignant que les forces américaines ne mènent pas d’opérations de combat en Syrie, mais apportent plutôt un soutien à la  » Forces démocratiques syriennes ».

Sur la guerre au Yémen, le général américain s’est dit convaincu de la volonté de l’Arabie saoudite d’y mettre un terme, mais a remis en question la volonté des Houthis en déclarant : « Je ne pense pas que les Houthis soient prêts à saisir l’occasion même s’ils ont la chance de faire des négociations. »