SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Messages directs d’Israël à l’Iran sur l’attaque des installations souterraines d’armement

Un rapport israélien a estimé que les fuites rapportées par le journal américain « Washington Post », plus tôt ce lundi, sur les attaques israéliennes visant les installations utilisées pour reconstruire le programme d’armes chimiques du régime d’al-Assad, s’inscrivent dans le cadre des messages d’Israël adressés à l’Iran, face à son programme nucléaire.

La chaîne de radio-télévision israélienne « Kan 11 » a rapporté que le moment de la divulgation dans le Washington Post des attaques israéliennes visant les installations de production d’armes chimiques en Syrie est lié aux discussions qui ont fait surface récemment sur la volonté d’Israël de mener une attaque militaire en Iran.

Aussi, elle a ajouté que ces fuites sont un message direct d’Israël à l’Iran, à savoir que « l’armée de l’air israélienne est capable d’attaquer des installations d’armes non conventionnelles situées dans le sous-sol. »

La chaîne a souligné qu’ « Israël est préoccupé par le fait que la communauté internationale sache clairement qu’il a la capacité d’attaquer des cibles non conventionnelles situées dans le sous-sol. »

Le Washington Post a rapporté qu’une attaque israélienne contre la Syrie, le 8 juin, a visé trois installations que Tel Aviv pense que le régime syrien utilisait pour reconstruire son programme d’armes chimiques.

Selon le journal, qui cite 4 sources des services de renseignement américains et occidentaux ayant demandé à ne pas être nommées, des chasseurs israéliens ont alors tiré des missiles sur trois cibles militaires près des villes de Damas et de Homs, dans le centre de la Syrie, tuant sept soldats de l’armée du régime syrien, dont un colonel de haut rang.

Et le journal a ajouté que l’attaque visait à déjouer une tentative du régime syrien de reprendre la production du gaz neurotoxique mortel.

De plus, les analystes du renseignement des capitales occidentales ont déclaré que les précédentes attaques israéliennes en Syrie visaient les forces mandataires et les livraisons d’armes iraniennes, tandis que les raids du 8 juin visaient les installations militaires syriennes liées à l’ancien programme chimique syrien, selon le Washington Post.

Selon le journal, les responsables israéliens ont ordonné le lancement de ces raids, dont l’un l’an dernier, sur la base d’informations selon lesquelles le régime de Bachar el-Assad se procurait des équipements chimiques et d’autres fournitures nécessaires à la reconstitution de la capacité d’armement chimique, qu’il a annoncé avoir abandonnée il y a huit ans (sous la pression internationale).

En outre, les sources ont déclaré que ces attaques reflétaient les graves préoccupations soulevées au sein des services de renseignement israéliens il y a deux ans, après une tentative réussie de l’armée du régime d’al-Assad d’importer un produit chimique clé pouvant être utilisé pour fabriquer le gaz neurotoxique mortel sarin.

Le journal a ajouté que les craintes se sont accrues lorsque les agents de renseignement israéliens ont surveillé l’activité de divers sites syriens qui ont révélé des efforts pour reconstruire le programme d’armes chimiques.