SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 May 2022, Tuesday |

Ministère palestinien des affaires étrangères : Netanyahou intensifie l’agression contre Jérusalem comme une voie de secours pour consolider son pouvoir

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a confirmé dans un communiqué aujourd’hui, mardi, que « le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu continue d’intensifier l’agression de l’occupation contre Jérusalem, ses lieux saints et ses citoyens comme une voie de secours dans laquelle il voit le meilleur moyen d’établir son règne, et exhorte les colons à poursuivre et à intensifier leurs attaques provocatrices. »

Elle a déclaré que « l’agression odieuse et barbare pratiquée par le gouvernement Netanyahu contre les participants au marathon de Jérusalem est une autre preuve de son implication et de ses différentes armes dans l’escalade et la tension de la situation et de l’agression », notant que « l’arrêt de l’agression contre notre peuple doit inclure la Cisjordanie occupée, y compris Jérusalem-Est, comme une seule unité géographique, et aussi indivisible avec la bande de Gaza, en tant que terre de l’État de Palestine occupé. »

Le ministère a condamné « l’agression continue de l’occupation contre notre peuple en général, et Jérusalem en particulier, en tenant Netanyahou pleinement responsable de cette agression », considérant qu’il s’agit « d’une tentative ouverte de sa part de chercher de l’aide dans le cycle de la violence et des réactions pour atteindre ses intérêts étroits de rester au pouvoir aux dépends de notre peuple, de ses vies et de l’avenir de ses générations ».

Le ministère a mis en garde contre la « dangerosité de la décision du procureur général du gouvernement Netanyahu de refuser d’intervenir dans l’expulsion des familles du quartier de Sheikh Jarrah, et de laisser la décision à la Cour suprême israélienne, ce qui fait courir aux résidents du quartier, qui comptent plus de 500 personnes parmi 28 familles, le risque d’un déplacement réel. »

Le ministère a indiqué que  » l’objectif est d’affaiblir la question sur le plan juridique et de faciliter le processus de déportation et de déplacement des familles palestiniennes du quartier, en plus de poursuivre le siège et l’étouffement du quartier et de le transformer en caserne militaire, de supprimer toute activité de solidarité avec les résidents du quartier, et d’arrêter et de harceler les militants de la solidarité, y compris la presse et les équipes de médias. « .

Le ministère a souligné que  » toutes les mesures de l’occupation coloniale sont nulles et illégales, et s’élèvent au niveau des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité dont le droit international aura à répondre, et ne parviendront pas à briser la volonté de notre peuple et la fermeté des habitants de Jérusalem dans la défense de leur ville, de leur dignité et de leurs droits politiques « , selon « Ma’an ». »