SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

Ministère russe des situations d’urgence : un incendie dans un dépôt de carburant près de la frontière ukrainienne

Un incendie s’est déclaré dans un important dépôt de carburant dans une ville russe proche de la frontière ukrainienne, ont annoncé les autorités russes, sans en préciser les causes.

Le ministère russe des Situations d’urgence a déclaré ce lundi qu' »un incendie s’est déclaré dans un dépôt de carburant de Transneft-Druzhba à Bryansk », la ville située à 150 kilomètres de la frontière avec l’Ukraine, et qui sert de base logistique aux forces russes combattant sur le territoire ukrainien, selon les agences de presse russes.

Cette annonce officielle est intervenue après plusieurs informations selon lesquelles un incendie massif s’est déclaré aux premières heures de la matinée dans une installation de stockage de pétrole à Bryansk, qui est située à environ 380 km au sud-ouest de Moscou, et qui est le centre administratif de la région de Bryansk, frontalière de l’Ukraine, selon Reuters.

Jeudi, des responsables russes ont annoncé que des hélicoptères ukrainiens avaient bombardé des bâtiments résidentiels, blessant sept personnes dans cette zone.

Alors que Moscou a souligné à plusieurs reprises, depuis le début de ses opérations militaires sur le territoire de son voisin de l’Ouest, le 24 février dernier, qu’elle ne tolérera aucune menace sur les villes frontalières, y compris, bien sûr, celles qui constituent les bases logistiques de ses forces.

D’autant que l’armée russe concentre actuellement ses efforts sur l’est de l’Ukraine, puisqu’elle cherche à contrôler la région du Donbass, après avoir pris le contrôle de Mariupol, facilitant ainsi la circulation de ses forces entre l’est et la Crimée, que la Russie a annexée à son territoire en 2014.

Et le ministère russe de la Défense a annoncé la semaine dernière qu’il avait lancé la deuxième phase de son opération militaire dans l’est, la décrivant comme une mission, cherchant à obtenir une victoire décisive, d’autant plus que ses forces n’ont pas été en mesure de contrôler de nombreuses grandes villes ukrainiennes, malgré le passage de plus de deux mois des batailles, selon ce que les responsables occidentaux ont confirmé.