SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Ministre britannique : Nous pourrions avoir recours à faire une une inspection des bateaux Français

Le ministre britannique de l’Environnement, George Eustice, a déclaré que son pays pourrait ordonner la recherche de navires Français en réponse à l’immobilisation par la France d’un navire de pêche britannique dans les eaux territoriales Français, à un moment de conflit houleux sur les droits de pêche après le Brexit.

La ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, a convoqué vendredi l’ambassadeur Français à Londres pour obtenir des éclaircissements sur les actions de Paris.

« Il est clair que nous avons toujours la possibilité d’intensifier les procédures que nous prenons sur Français navires et d’en prendre plus si c’est ce qu’ils font avec nos navires », a déclaré le ministre britannique Eustis à la télévision BBC.

« Il y a d’autres questions administratives que nous pouvons demander aux navires (Français). C’est quelque chose que nous ne voulons pas approfondir. »

Selon Français responsables, le Cornless Gert Jean a été escorté jusqu’au port nord du Havre après que son équipage n’ait pas fourni la preuve qu’il avait un permis de pêche dans Français eaux territoriales.

Eustice a déclaré que Londres se concentrait maintenant sur la résolution du problème avec la Commission européenne et avec l’ambassadeur Français à Londres.

« Nous avons certainement la capacité de réagir de manière appropriée. »

Hier, les autorités Français ont publié une liste de sanctions qui pourraient entrer en vigueur à partir du 2 novembre, à moins que des progrès suffisants ne soient réalisés dans la crise de la pêche avec la Grande-Bretagne après sa sortie de l’Union européenne, Paris affirmant qu’il préparait une deuxième série de sanctions qui pourraient affecter l’approvisionnement énergétique du Royaume-Uni.

La France peut intensifier les inspections aux frontières et les contrôles sanitaires des marchandises en provenance de Grande-Bretagne en particulier, empêcher les bateaux de pêche britanniques d’entrer dans certains ports Français et renforcer les inspections des camions à destination et en provenance du Royaume-Uni, ont déclaré les ministères des Affaires maritimes et européennes dans un communiqué commun.

Le communiqué indiquait : « Une deuxième série de procédures est en cours de préparation. La France n’exclut pas de reconsidérer son approvisionnement en électricité au Royaume-Uni. »