SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 January 2023, Monday |

Naftali Bennett assure la poursuite de la colonisation et menace Hamas

Dans un discours prononcé avant que la Knesset vote pour former son gouvernement, le chef du parti Yamina, Naftali Bennett, s’est engagé à poursuivre la colonisation et à adopter une approche stricte envers l’Iran.

Bennett s’est engagé à poursuivre les activités de colonisation, y compris dans la « zone C » de la Cisjordanie occupée, et à « préserver Israël en tant que pays national du peuple juif et en tant qu’État démocratique fort. »

Bennett a averti les Palestiniens que « la violence sera affrontée avec une poigne de fer », et a promis au « Hamas » un « mur de feu » en réponse à toute escalade, notant que le maintien du calme apporterait, au contraire, « des progrès économiques et la prévention des tensions. »

Bennett a promis que son gouvernement s’efforcerait de récupérer et de rétablir les citoyens israéliens détenus dans la bande de Gaza, qualifiant cette tâche de « responsabilité sacrée. »

Dans son discours, Bennett a exprimé sa forte opposition à la reprise de l’accord nucléaire conclu entre l’Iran et les grandes puissances en 2015, soulignant qu’Israël ne permettrait pas à Téhéran d’obtenir un arsenal nucléaire.

Bennet a déclaré qu’ « Israël ne permettra pas à l’Iran d’obtenir des armes nucléaires », et qu’ « Israël n’est pas partie à l’accord et nous garderons une discrétion totale. »

Bennett s’est engagé à « élargir le cercle de la paix » avec les pays de la région, évoquant à cet égard l’accord de paix signé entre Israël et les EAU en septembre dernier.

Bennett a également remercié le président américain Joe Biden pour ses positions pro-israéliennes lors de la récente série d’escalades autour de la bande de Gaza et pour son engagement déterminé en faveur de la sécurité d’Israël, et a cité les paroles du maître de la Maison Blanche : « Il n’y aura pas de paix dans la région si tous les pays qui la composent ne reconnaissent pas Israël comme un État juif. »

Les partisans de Netanyahu ont toujours interrompi le discours de Bennett.