SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 May 2022, Tuesday |

Nouveau coup dur pour le système financier russe…quelle seront les nouvelles sanctions européennes?

Les ambassadeurs des Etats membres de l’Union européenne vont commencer aujourd’hui, mercredi, l’étude du projet de la Commission européenne d’imposer un embargo sur l’achat de pétrole et de produits pétroliers à la Russie, qui leur a été distribué mardi soir, ont indiqué à l’AFP des sources européennes.

Mardi, la Commission européenne a mis la touche finale à sa proposition de sixième paquet de sanctions contre Moscou pour tarir les sources de financement de son effort de guerre contre l’Ukraine.

Il prévoit un arrêt progressif des achats européens dans un délai de six à huit mois jusqu’à fin 2022, à l’exception de la Hongrie et de la Slovaquie, deux pays qui dépendent entièrement des livraisons à travers le pipeline Druzhba, afin qu’ils puissent continuer à importer de Russie en 2023.

Des sources européennes ont rapporté que les commissaires réunis à Strasbourg pour assister à la session plénière du Parlement européen ont adopté la proposition mardi soir, mercredi, en raison de difficultés soulevées par l’un d’entre eux.

Deux sources ont indiqué à l’Agence France-Presse que le rapport a été remis vers minuit, mardi mercredi, aux ambassadeurs des Etats membres, qui commenceront son étude lors de la réunion de mercredi à Bruxelles.

Plusieurs sources ont indiqué qu’aucune annonce n’est attendue avant que la présidente Ursula von der Leyen ne s’adresse aux eurodéputés mercredi.

Et le ministre allemand de l’Energie, Robert Habeck, a déclaré lundi dernier, après une réunion avec ses homologues à Bruxelles : « Je ne sais pas si la proposition sera envisageable d’ici la fin de la semaine ».

Le responsable européen a souligné que « le consensus est nécessaire et rien n’est garanti », notant que chaque nouveau paquet de sanctions contre la Russie est difficile à adopter car il impose des choix politiques à chacun des Etats membres.

 

« L’ensemble du processus de remplacement prendra des années, donc j’insisterai sur cette exemption », a déclaré lundi le ministre slovaque de l’Economie, Richard Solek, au quotidien Taser.

Des diplomates familiers avec les discussions de la commission ont expliqué que cette exception posait problème car la Bulgarie et la République tchèque souhaitaient également en profiter.

En 2021, la Russie s’est assuré 30% du pétrole brut et 15% des produits pétroliers achetés par l’Union européenne, pour un montant de 80 milliards de dollars, selon le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

Outre l’imposition d’une interdiction progressive, les 27 pays envisagent également des mesures immédiates telles que l’imposition d’une taxe sur le transport par pétrolier, selon le responsable européen.

La Commission européenne a également proposé mercredi d’exclure la plus grande banque de Russie, la Sberbank, et deux autres banques du système international de transactions financières SWIFT, dans un nouveau coup porté au système financier russe en raison de la guerre en Ukraine.

« Nous avons l’intention d’exclure Sberbank, la plus grande banque de Russie, et deux autres grandes banques du système SWIFT », a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen au Parlement européen.

« Nous portons un coup aux banques, qui sont très importantes pour le système financier russe et pour la capacité de destruction de Poutine. Cela isolera davantage le secteur financier russe du système mondial », a-t-elle ajouté.

    la source :
  • Reuters