SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 February 2023, Saturday |

Nouveaux détails dans le procès des assassins de l’activiste palestinien Nizar Banat

Gandhi Amin, l’avocat de la famille du militant palestinien assassiné Nizar Banat, a révélé que les témoins entendus par le tribunal des personnes accusées de son meurtre ont déclaré qu' »un piratage a eu lieu sur le téléphone de Nizar avant son assassinat, ce qui est contraire à la loi. »

Les déclarations d’Amin ont eu lieu pendant une pause entre les auditions de témoins, dans l’affaire de Martyr Banat, à Ramallah aujourd’hui.

Sur les détails de la session d’aujourd’hui, l’avocat a déclaré que la cour a discuté de la question du « transfert du mandat d’arrêt contre Nizar de la police à la sécurité préventive », et a dit : « Les raisons juridiques de ce transfert ne nous ont pas été expliquées. Il a été dit qu’il y a un comité de sécurité, le comité de sécurité n’est pas une alternative à la loi, Quand un mandat d’arrêt est émis contre une personne qui doit être précédé d’une convocation, il doit savoir qu’il est recherché par une certaine agence selon la loi, c’est la preuve que nous devons reconsidérer ce qui se passe et respecter la loi. »

Et il a ajouté qu’il a posé une question sur la raison pour laquelle Nizar a été placé sur la liste des personnes recherchées, et a expliqué : « Nous leur avons dit pourquoi Nizar a été placé en haut de la liste ? Quel est le danger qu’il représente ? Pourquoi ne pas placer les tireurs ou les auteurs de crimes en haut de la liste ? »

Aussi, il a poursuivi : « Je réponds à la question que les services de sécurité ont piraté le téléphone de Nizar, et le chef du tribunal a déclaré que ce piratage est illégal. Nous parlons ici de hauts fonctionnaires qui traitent le piratage comme une affaire normale. Pendant les sessions du tribunal, de nombreux cas apparaissent qui nécessitent une clarification pour l’opinion publique palestinienne et un réexamen, et ils montrent clairement dans quelle mesure la loi est respectée. »

Il a indiqué que le personnel juridique soumettra un mémorandum afin d’obtenir plus d’éclaircissements de la part des témoins, soit en modifiant les charges, soit en ajoutant de nouveaux accusés.

Un groupe de sécurité de l’Autorité palestinienne a assassiné le militant Nizar Banat, le 24 juin, après qu’il ait été brutalement agressé après son arrestation dans une maison du quartier sud d’Hébron. En septembre dernier, le tribunal a entamé le procès de 14 membres des services de sécurité, accusés d’avoir participé au crime de son assassinat.