SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Nouveaux développements concernant la cellule « Hezbollah » au Koweït

Le ministère public du Koweït a décidé de renvoyer les accusés dans l’affaire de la cellule de financement du Hezbollah libanais devant le tribunal pénal et a exigé que la loi leur soit appliquée.

Selon le journal koweïtien « Al-Qabas », une source bien informée a indiqué que l’acte d’accusation incluait 11 citoyens et 7 expatriés travaillant dans des bureaux de change qui effectuaient les virements, soulignant que le ministère public les avait inculpés de charges de sécurité de l’État.

Le ministère public avait libéré les accusés sous caution financière, et ils seront de nouveau déférés devant le tribunal correctionnel pour être interrogés sur les charges retenues contre eux.

Il convient de noter qu’en novembre de l’année dernière, le ministère public koweïtien a inculpé trois accusés dans l’affaire des dons du Hezbollah, à savoir l’adhésion à un parti interdit, le blanchiment d’argent et la communication, après avoir décidé d’emprisonner 18 accusés dans l’attente d’une enquête.

Ces nouveaux développements interviennent 30 jours après l’arrestation des accusés dans cette affaire, et malgré les enquêtes marathon auxquelles assistent la Sûreté de l’État et le Parquet, le nombre d’accusés augmente et de nouveaux noms peuvent être inscrits.

Une source a déclaré que les enquêtes se poursuivaient avec d’autres accusés pour déduire leur relation avec l’accusé, mais l’affaire a été classée comme un problème de sécurité de l’État.

De plus, les nouveaux prévenus ont nié toutes les charges retenues contre eux, soulignant que leur rôle se limite à des œuvres caritatives, mais ils n’ont pas financé le Hezbollah, qui n’a pas le droit de traiter avec lui.