SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

Nouvelles sanctions allemandes contre la Russie

Aujourd’hui, mardi, un rapport allemand indique que les autorités allemandes ont gelé 143 millions d’euros de fonds d’hommes d’affaires russes sur le sol allemand.

Ce montant est beaucoup plus important que celui qui a été gelé en Allemagne à la fin du mois de février dernier, quelques jours après le début de la guerre, et qui ne s’élevait qu’à 342 000 euros.

Le 21 mars, les institutions allemandes ont indiqué que 95 millions d’euros de fonds d’hommes d’affaires russes en Allemagne avaient été gelés, selon le ministère allemand des finances.

Au 23 mai, les fonds gelés s’élevaient à 142 990 000 euros, et ils appartiennent à des hommes d’affaires, des entreprises et des institutions russes.

Après le déclenchement de la guerre en Ukraine, l’Union européenne a imposé plusieurs sanctions aux entreprises et aux individus russes.

Cependant, de nombreux pays de l’Union européenne – dont l’Allemagne – ont des problèmes pour appliquer ces sanctions, car les hommes d’affaires russes utilisent des structures complexes de sociétés et d’institutions pour cacher les fonds, ce qui rend difficile leur accès et leur contrôle, selon le journal allemand Bild, citant des responsables de gouvernement allemand.

C’est pourquoi le parlement allemand a récemment approuvé une loi visant à améliorer la coopération entre les autorités et à obliger les personnes sanctionnées à divulguer leurs ressources financières.

D’autres mesures visant à surveiller et à confisquer les fonds russes devraient être prises en Allemagne au cours du second semestre de cette année, notamment la création d’un bureau central de coordination.

La banque russe Sberbank « fonctionne normalement »

Dans un contexte connexe, la banque russe « Sberbank » a confirmé, aujourd’hui mardi, que son exclusion du système SWIFT pour les transferts d’argent internationaux, sur la base de la décision de l’Union européenne, aura un impact limité, alors que le groupe a déjà fait l’objet d’autres sanctions depuis le début de l’invasion russe en Ukraine.

« Nous fonctionnons normalement – les principales restrictions sont déjà en place », a déclaré dans un communiqué la banque, qui a déjà été visée par des sanctions américaines et britanniques. « L’exclusion du système SWIFT ne change pas la situation pour les paiements internationaux », a-t-elle ajouté.

Elle a souligné que « les opérations internes de la Russie ne dépendent pas de SWIFT, et la banque les effectuera normalement. »

Les États-Unis ont imposé de sévères restrictions à la Sberbank, ont gelé début avril tous ses actifs « liés au système financier américain » et l’ont empêchée d’effectuer des transactions avec des acteurs américains. Le Royaume-Uni a également gelé les actifs de la première banque russe.

Lundi soir, les 27 États membres de l’Union européenne sont parvenus à un accord sur un sixième train de sanctions contre la Russie en raison de son invasion de l’Ukraine, qui prévoit notamment de réduire de 90 % ses importations de pétrole russe d’ici la fin de l’année, d’ajouter 60 personnalités supplémentaires à la liste noire européenne et d’exclure trois banques russes du système SWIFT pour les transferts d’argent internationaux, dont la « Sberbank ».

Le système SWIFT est considéré comme l’un des plus grands réseaux de messages financiers et bancaires, et il permet le transit de demandes de paiement entre banques, de demandes de transfert de fonds de clients bancaires, de demandes d’achat et de vente de titres, et autres.

La Sberbank est l’héritière des caisses d’épargne de l’ère tsariste et presque tous les Russes y ont un compte.