SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Nouvelles sanctions américaines contre le programme d’armes de destruction massive de la Corée du Nord

Les États-Unis ont imposé des sanctions à deux banques russes, à une société nord-coréenne et à une personne qu’ils accusent de soutenir le programme d’armes de destruction massive de la Corée du Nord, intensifiant ainsi la pression sur Pyongyang après la reprise des tirs de missiles balistiques.

La dernière décision des États-Unis intervient un jour après que la Chine et la Russie ont opposé leur veto à une proposition des États-Unis visant à imposer davantage de sanctions internationales à la Corée du Nord en raison de ses tirs de missiles balistiques.

Les deux pays ont opposé leur veto à ce que les États-Unis considèrent comme le sixième essai de missiles balistiques intercontinentaux de la Corée du Nord cette année et à des indications selon lesquelles Pyongyang se prépare à effectuer son premier essai nucléaire depuis 2017.

Le département du Trésor américain a indiqué dans un communiqué qu’il visait Air Koryo Trading Corp, ainsi que la Far East Bank et Sputnik pour leurs contributions à la collecte et à l’obtention de revenus pour des organisations nord-coréennes.

Washington a également désigné Jeong Yong Nam, un représentant basé en Biélorussie d’une organisation affiliée à l’Académie des sciences naturelles de Corée du Nord, qui, selon Washington, apporte son soutien à des organisations nord-coréennes liées au développement de missiles balistiques.

La mission nord-coréenne auprès des Nations unies à New York n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

« Les États-Unis continueront à mettre en œuvre et à appliquer les sanctions existantes tout en exhortant la Corée du Nord à revenir sur la voie diplomatique et à abandonner sa recherche d’armes de destruction massive et de missiles balistiques », a déclaré Brian Nelson, sous-secrétaire au trésor chargé du contre-terrorisme et du renseignement financier.

La Chine exhorte les États-Unis à prendre des mesures, notamment la levée de certaines sanctions unilatérales, pour inciter Pyongyang à reprendre des pourparlers bloqués depuis 2019, après l’échec de trois sommets entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et l’ancien président américain Donald Trump.

    la source :
  • Reuters