SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 December 2022, Wednesday |

Nouvelles sanctions de l’UE contre l’Iran

L’Union européenne a imposé lundi des sanctions supplémentaires à l’Iran, visant 29 personnes et trois organisations, en réponse à l’usage généralisé de la force par Téhéran contre des manifestants pacifiques.

Cela coïncide avec l’imposition par la Grande-Bretagne de sanctions aux responsables iraniens, y compris un ministre du gouvernement, pour « répression violente des manifestations ».

Le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, a déclaré dans un communiqué: « Nous sommes aux côtés du peuple iranien et soutenons son droit de manifester pacifiquement et d’exprimer librement ses demandes et ses opinions ».

Parmi les personnes sanctionnées par des interdictions de voyager et des gels d’avoirs figurent quatre membres de l’équipe qui a arrêté Mahsa Amini, décédée plus tard en garde à vue, des membres de haut rang des Gardiens de la révolution et le ministre iranien de l’Intérieur Ahmad Vahidi, selon un communiqué de l’Union européenne.

Le ministère britannique des Affaires étrangères a publié une déclaration disant que les sanctions imposées incluent le ministre des Technologies de l’information et de la communication Issa Zareepour et un groupe de responsables de l’application de la loi et de la sécurité.

Le secrétaire d’État James Cleverly a déclaré : « Ces sanctions visent les responsables du régime iranien qui portent la responsabilité d’horribles violations des droits de l’homme. »

  • « Avec nos partenaires, nous avons envoyé un message clair au régime iranien : la campagne violente contre les manifestations doit cesser et la liberté d’expression doit être respectée. »