SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 January 2022, Tuesday |

« Omicron » envahit l’Europe

Le virus Omicron a provoqué des records d’infection massive dans toute l’Europe parmi la population, plus rapidement que toute autre vague observée au cours des deux dernières années de la pandémie. Ce que rapporte le journal américain « New York Times ».

« L’augmentation des cas a provoqué le chaos, les gens se précipitant pour passer des tests, tandis que les entreprises luttent contre le manque de personnel et que la tenue des fêtes de fin d’année est remise en question », ajoute-t-il.

Et comme les États-Unis, qui ont enregistré une nouvelle hausse des cas, mardi dernier, les pays européens luttent contre une attaque d’infection par un virus qui ne montre aucun signe de sa disparition, et les responsables de la santé soupçonnent même que la Grande-Bretagne, le Danemark, la France, la Grèce, l’Italie et l’Espagne ont établi des records dans le nombre de nouveaux cas quotidiens cette semaine.

Et le journal a ajouté : « Les premières indications montrent qu’Omicron pourrait être plus léger que ses prédécesseurs, les vaccinations, les rappels et les infections antérieures qui renforcent l’immunité de l’organisme offrant une certaine protection contre les symptômes graves. »

En outre, l’Organisation mondiale de la santé a averti, hier mercredi, que le monde pourrait être confronté à un dangereux tsunami d’infections par le mutant Delta et Omicron, qui pourrait mettre sous pression les systèmes de soins de santé du monde entier, même si les premières données ont montré que les vaccins continuent d’offrir une certaine protection aux personnes qui ont été infectées.

Et comme, Omicron, s’est propagé en Grande-Bretagne des semaines plus tôt que la plupart des pays, les experts de la santé y cherchent des signes de la gravité du mutant, car la Grande-Bretagne a enregistré, mardi, 117 093 cas, ce qui est un nouveau chiffre élevé, mais le nombre de personnes qui ont besoin de soins intensifs n’est pas encore réduit. »

Aussi, le journal a ajouté: « Même si le pourcentage de personnes nécessitant des soins hospitaliers est plus faible que lors des vagues précédentes, le nombre considérable de personnes infectées peut mettre les systèmes de soins de santé sous pression ».

Le New York Times conclut : « Pour l’instant, Omicron se propage au-delà des attentes des scientifiques qui ne peuvent apporter de réponses, ce qui signifie une période de vacances pleine de doutes, d’anxiété et de restrictions. »