SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

OPEP+: Nous continuerons d’augmenter progressivement la production

Aujourd’hui, mardi, le Comité ministériel OPEP + est parvenu à un accord entre eux pour poursuivre l’augmentation mensuelle progressive de la production de 400 000 barils par jour, au cours du mois de février.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole, « OPEP », et des alliés dirigés par la Russie, un groupe connu sous le nom d' »OPEP+ », se sont réunis mardi pour définir la politique à suivre.

Le comité ministériel conjoint de suivi avait confirmé que le marché pétrolier connaît actuellement un état d’équilibre, et qu’il se transformera en excédent à partir du premier trimestre 2022.

Le groupe « OPEP + », composé de membres de l’organisation « OPEP » et de ses alliés dirigés par la Russie, s’emploie à réduire progressivement les baisses de production record, qui s’élevaient à 10 millions de barils par jour, soit environ 10 % de la production mondiale, qui a été convenu en mars 2020. Pour contrer l’effondrement de la demande dû à la pandémie.

Conformément aux plans actuels, le groupe travaille à augmenter l’objectif de production pour février de 400 000 barils par jour, comme il l’a fait sur une base mensuelle, depuis août dernier, lorsqu’il a commencé à éliminer les coupes restantes de 5,8 millions de barils par jour.

Et d’ici fin janvier, le groupe aura environ 3,4 millions de barils par jour de coupes à réduire jusqu’à fin septembre, selon l’accord de juillet 2021.

L’effet d’omicron

Une copie d’un rapport publié par le comité technique conjoint du groupe OPEP+, vu par Reuters, dimanche, a indiqué que le groupe s’attend à ce que l’impact de la souche mutée Omicron du virus Corona sur le marché pétrolier soit limité et temporaire.

« L’impact du nouvel omicron devrait être léger et de courte durée à mesure que la capacité mondiale à faire face au COVID-19 et aux défis associés s’améliore », indique le rapport.

Il est à noter que le secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, Haitham Al-Ghais, a confirmé hier, lundi, que la demande mondiale de pétrole reviendra aux niveaux d’avant la pandémie d’ici la fin de 2022.

Al-Ghais, qui était auparavant gouverneur du Koweït au sein de l’organisation, a ajouté que le groupe OPEP + – qui comprend des pays de l’OPEP et des producteurs extérieurs – est important pour la stabilité et l’équilibre du marché du brut.

En réponse à une question de savoir s’il soutenait le maintien de l’accord jusqu’en 2023, il a déclaré qu’il s’agissait de l’une de ses principales priorités.

Il a ajouté que c’est dans l’intérêt plus large de l’industrie et de tous les pays « OPEP + ».