SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

OTAN: la Russie n’a rien à voir avec l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN

L’OTAN a souligné l’importance de la coopération OTAN-Ukraine et a rejeté les demandes de la Russie d’exclure l’adhésion de l’Ukraine.

« L’OTAN poursuit le processus d’expansion, et le Monténégro et la Macédoine du Nord l’ont rejoint malgré les protestations de la Russie », a déclaré le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, lors d’une conférence de presse jeudi à Bruxelles à l’issue d’une rencontre entre lui et le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Stoltenberg a souligné que l’OTAN ne ferait pas de concessions à la Russie, qui exige qu’elle revoie la promesse de l’alliance lors de son sommet à Bucarest, en Roumanie, en avril 2008, d’accorder à l’Ukraine et à la Géorgie une adhésion future, et est convaincu que Moscou n’a pas le droit de prendre des décisions sur l’adhésion d’États souverains tels que l’Ukraine à l’OTAN.

Il a déclaré « En ce qui concerne la possibilité d’y adhérer, cette question ne dépend que des 30 pays de l’OTAN et de l’Ukraine ».

Le secrétaire général de l’OTAN a souligné l’importance de la coopération OTAN-Ukraine, poursuivant : « Nous ne transigerons pas sur le droit de l’Ukraine de choisir sa voie, nous ne transigerons pas sur le droit de l’OTAN de protéger et de défendre tous ses alliés, ni sur le fait que l’OTAN a un partenariat avec l’Ukraine. »

Stoltenberg a déclaré que depuis le début du conflit dans le sud-est de l’Ukraine en 2014, la Russie a « poussé Kiev vers l’OTAN et qu’aujourd’hui, il est difficile de se mettre sur la voie de l’adhésion ».

Le secrétaire général a reconnu que le nouveau concept stratégique que l’OTAN doit adopter lors de son prochain sommet à Madrid en juin 2022 concerne le partenariat avec l’Ukraine, sans mentionner la possibilité d’y adhérer.

Stoltenberg a exprimé sa conviction que le soutien militaire de l’OTAN à l’Ukraine ne représentait aucune menace pour la Russie, tout en reconnaissant que les États de l’OTAN entraînaient les forces ukrainiennes, leur fournissaient un soutien consultatif et exportaient des armes,des équipements militaires, ainsi que menaient des exercices conjoints.

Cela arrive à un moment où la Russie a remis à ses partenaires occidentaux un ensemble de propositions visant à établir un système de garanties de sécurité qui permettra de réduire les tensions militaires en Europe.