SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Parvenir à un terrain d’entente dans le cadre des « négociations sur le nucléaire iranien »

Des responsables américains ont déclaré que des points communs avaient été atteints dans les négociations nucléaires avec l’Iran, mais que la question de la levée des sanctions américaines n’avait pas été abordée lors du dernier round à Vienne, selon le magazine américain « Politico ».

Un rapport du magazine, publié samedi, indique qu’ « après trois semaines de négociations, les discussions sur l’accord nucléaire iranien sont revenues à ce qu’elles étaient au début de l’été. »

De plus, le magazine cite des diplomates qui ont déclaré que « cela reflète un certain progrès qui intervient après cinq mois durant lesquels les négociations ont été suspendues après l’élection du dirigeant extrémiste Ebrahim Raissi à la présidence de l’Iran. »

« Nous avons maintenant un texte, avec quelques exceptions mineures, qui constitue un point commun pour les négociations », a déclaré Enrique Mora, le fonctionnaire de l’UE qui coordonne les négociations.

Le magazine a également cité un haut fonctionnaire du département d’État américain, qui a déclaré : « Il y a eu des progrès modestes, et nous avons maintenant une compréhension commune de ce que sera le texte qui servira de base aux négociations sur les questions nucléaires. »

D’autres responsables ont déclaré : « Il est nécessaire d’intensifier les négociations pour assurer leur succès ; car le rythme rapide des progrès nucléaires de l’Iran réduira les avantages potentiels de l’accord. »

En outre, des diplomates européens de haut rang ont prévenu : « Cela nous rapproche de l’endroit où les pourparlers de Vienne se sont arrêtés en juin dernier, selon le magazine, qui cite le responsable américain qui a déclaré qu’il y a un agenda des questions à examiner et à discuter plutôt qu’un ensemble de solutions qui doivent être acceptées. »

Le magazine a souligné que « la nouvelle équipe de négociation iranienne dirigée par le vice-ministre des Affaires étrangères Ali Bagheri Kani a posé de nouvelles exigences sur la table des négociations et que, selon un haut diplomate occidental, l’Iran souhaite un accès plus large aux fibres de carbone », notant que « ces fibres sont couramment utilisées dans les avions et les équipements. Elles peuvent également être utilisées pour produire des centrifugeuses et des rotateurs d’enrichissement. »

Et il a révélé que « les États-Unis ont fait une bonne offre sur la table, et que l’acceptation de l’Iran ne dépend que d’eux, et qu’un responsable du département d’État américain a confirmé que la question de la levée des sanctions n’était pas le point central de ce septième cycle de négociations, et que nous n’avons pas encore atteint ce point. »

Aussi, le magazine a déclaré que « les risques dans les négociations sont grands, et leur échec peut conduire à la déstabilisation du Moyen-Orient et à une course aux armements dans la région, alors qu’une action militaire n’est pas exclue, et que le temps presse compte tenu des progrès rapides du programme nucléaire iranien. »

« Nous arrivons rapidement à la fin de la route pour ces négociations », ont déclaré de hauts diplomates européens, selon le magazine, qui indique que le huitième round devrait se tenir dans la capitale autrichienne avant la fin de l’année.