SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

Pékin est mécontent de la décision de Washington concernant le « Xinjiang »

Les autorités chinoises ont exprimé leur « grave mécontentement et leur forte opposition » à l’interdiction américaine des importations en provenance du Xinjiang.

Pékin a accusé Washington de « violation du droit international » et d’ « intimidation économique », après avoir interdit l’importation de marchandises en provenance du Xinjiang.

Jeudi, le président américain Joe Biden a signé une loi interdisant les importations en provenance de la région autonome chinoise du Xinjiang, invoquant des préoccupations relatives au travail forcé, selon Reuters.

La loi, signée par le président américain, interdit les produits fabriqués en totalité ou en partie dans la région chinoise du Xinjiang, à moins que les entreprises ne puissent prouver aux douaniers que les produits n’ont pas été fabriqués par le travail forcé, selon l’Agence France-Presse.

Aussi, la loi exige qu’une attention particulière soit portée aux importations de trois produits : le coton, dont le Xinjiang est l’un des principaux producteurs au monde, les tomates également produites en grande quantité dans la région, et le polysilicium, matériau utilisé pour produire des panneaux photovoltaïques.

Et dans un communiqué vendredi, le ministère chinois des Affaires étrangères a critiqué le texte et accusé les États-Unis de « violer le droit international » et de « diffamer » la Chine, et a appelé Washington à « corriger immédiatement ses erreurs », menaçant de « répondre » à cette mesure.

De son côté, le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a déclaré jeudi dans un communiqué que cette loi donnait au gouvernement « de nouveaux outils pour empêcher l’entrée de produits issus du travail forcé en provenance du Xinjiang et pour demander des comptes aux personnes et entités à l’origine de ces abus. »