SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Perturbation énergétique après la guerre en Ukraine…Le G7 lance des appels

Les ministres des démocraties les plus riches du monde cherchent des moyens de maintenir les efforts de lutte contre le changement climatique sur la bonne voie lorsqu’ils se réunissent à Berlin jeudi pour des discussions assombries par la montée des coûts de l’énergie et les préoccupations relatives à l’approvisionnement en carburant alimentées par la guerre en Ukraine.

Les ministres de l’énergie, du climat et de l’environnement du G7 cherchent à réaffirmer l’engagement de limiter le réchauffement de la planète à 1,5 °C par rapport aux niveaux préindustriels et de protéger la biodiversité lors des réunions qui se tiendront du 25 au 27 mai.

Le groupe envisagera également de s’engager à éliminer progressivement la production d’électricité à partir du charbon d’ici 2030, bien que des sources aient indiqué que l’opposition des États-Unis et du Japon pourrait faire échouer un tel engagement.

Le projet, qui pourrait changer radicalement d’ici à la fin des négociations vendredi, exigerait des nations du G7 qu’elles n’émettent « aucune émission dans le secteur de l’électricité d’ici à 2035 » et qu’elles commencent à rendre compte publiquement l’année prochaine de la manière dont elles respectent leur engagement antérieur de mettre fin aux subventions en faveur des combustibles fossiles.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a incité certains pays à acheter davantage de combustibles fossiles provenant d’autres pays que la Russie et à consommer du charbon pour mettre fin à leur dépendance à l’égard des approvisionnements russes, faisant craindre que la crise énergétique provoquée par la guerre ne compromette les efforts de lutte contre le changement climatique.

Les militants écologistes ont exhorté les ministres du G7 à s’engager clairement à ce que les retombées de la guerre en Ukraine ne fassent pas échouer leurs objectifs.