SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 May 2022, Sunday |

Photos et clips douloureux des familles des détenus dans les prisons d’Assad

Il s’agit d’affronter la révolution syrienne pacifique par le feu au début de 2011 ou d’arrêter des dizaines de milliers de personnes, de tuer et d’exécuter certaines d’entre elles, comme l’ont récemment montré les sections divulguées du massacre du quartier de Solidarité de Damas, le régime d’Assad a été usé.

Le dernier chapitre de la série d’humiliations du régime d’Assad contre les familles de dizaines de milliers de détenus et de personnes disparues de force a été l’amnistie incomplète rendue plus tôt ce mois-ci.

Le moment choisi pour le décret n’a pas été bien choisi pour les Syriens, car il a coïncidé avec la publication d’images vidéo quelques jours avant sa publication, montrant des soldats des forces du régime syrien commettant un horrible massacre dans le quartier du Tadamon à Damas.

Des séquences vidéo ont montré des personnes rassemblées dans les rues de la capitale syrienne en attendant la libération des détenus des prisons du régime syrien, tandis que le nombre de personnes libérées ne dépassait pas des dizaines à l’époque, au moins 132 000 détenus sont connus dans diverses prisons du régime syrien.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, plus de 250 détenus ont jusqu’à présent été libérés par décret d’amnistie. Certains d’entre eux ont été libérés de la tristement célèbre prison de Sednaya.

Selon les listes ci-jointes, la plupart des personnes libérées ont passé entre 7 et 12 ans dans des prisons de milices pour des accusations de « terrorisme » qui leur étaient attribuées pour leur opposition à la milice d’Assad, alors que de nouvelles informations selon lesquelles de nouveaux paiements pour sa libération des centres de détention militaires, en particulier de la prison de Sednaya, avaient été traités, alors que la milice d’Assad et son gouvernement n’avaient pas officiellement divulgué la libération.

Firas Tlass

L’homme d’affaires syrien anti-régime Firas Tlass a parlé d’un nouveau plan que le régime d’Assad cherche à mettre en œuvre et à investir dans la diffusion de la vidéo pour atteindre certains intérêts et objectifs étroits.

Tlass a déclaré dans un message publié sur sa page Facebook officielle qu’après la diffusion de la vidéo « Quartier Al-Tadamon » et les réactions à celle-ci, Assad veut atteindre les objectifs qu’il poursuit depuis de nombreuses années.

Selon le dernier rapport publié par le Réseau syrien pour les droits de l’homme, au moins 194 cas de « détention arbitraire », dont six enfants, documentés au cours du mois d’avril, confirmant que les arrestations par le régime syrien sur une base mensuelle sont beaucoup plus élevées que celles des personnes libérées.

Le nombre de détenus détenus par les forces du régime syrien en avril était de 97, selon le rapport publié le 5 mai.