SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Plan européen pour abandonner l’énergie russe

Alors que l’Occident se prépare à abandonner le pétrole et le gaz russes dans le cadre de mesures punitives contre la Russie, l’Union européenne a annoncé, mercredi, un plan estimé à 315 milliards de dollars pour cesser de s’approvisionner en énergie auprès de la Russie.

Le plan destiné aux 27 États membres prévoit notamment d’améliorer l’efficacité des carburants et de s’appuyer davantage sur les énergies renouvelables.

La Commission de l’Union européenne cherche à « sevrer » les pays européens des combustibles fossiles russes d’ici la fin de l’année, dans le but de priver la Russie de dizaines de milliards de revenus et de renforcer les politiques climatiques dans l’Union européenne.

« Nous portons notre ambition à un autre niveau pour assurer notre indépendance vis-à-vis des combustibles fossiles russes le plus rapidement possible », a déclaré Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne.

Alors que la guerre russe en Ukraine ne semble pas près de se terminer et que l’Europe connaît des problèmes de sécurité énergétique, l’Union européenne cherche à concilier ses intérêts géopolitiques et climatiques pour les décennies à venir.

Le plan européen intervient dans un contexte d’inquiétudes concernant l’approvisionnement en énergie dont l’UE dépend et pour lequel elle ne dispose pas d’alternatives rapides. La Russie a notamment interrompu l’approvisionnement en gaz de la Pologne et de la Bulgarie après que celles-ci ont refusé de payer en roubles russes.

L’interdiction du charbon russe par l’Union européenne doit commencer en août, et l’Union européenne s’est engagée à essayer de réduire de deux tiers la demande de gaz russe d’ici à la fin de l’année.

Le recours aux sources d’énergie renouvelables est un élément essentiel du plan d’action européen, qui sera financé principalement par un programme de relance économique destiné à aider les États membres.

La Commission européenne a indiqué que le coût de l’abandon des combustibles fossiles russes d’ici 2027 s’élèvera à 210 milliards d’euros, auxquels s’ajouteront 56 milliards d’euros pour renforcer l’efficacité énergétique et 86 milliards d’euros pour les énergies renouvelables.

Elle a indiqué que le financement sera de 225 milliards d’euros en prêts, et de 72 milliards d’euros en subventions.