SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 October 2021, Thursday |

Plan européen pour empêcher l’Iran de revenir sur ses mesures nucléaires

Des responsables européens ont présenté un nouveau plan visant à prolonger la période du programme nucléaire iranien, afin d’empêcher Téhéran de revenir sur ses procédures nucléaires.

L’agence de presse iranienne Fars News Agency a rapporté, en citant un journal américain, que les responsables européens avaient présenté un plan tripartite pour prolonger la « période du programme nucléaire iranien ».

Selon le journal américain « The Wall Street Journal », les responsables européens ont proposé un plan tripartite pour empêcher l’Iran de revenir rapidement à ses mesures nucléaires et pour prolonger cette période de temps après que l’Iran soit revenu à la mise en œuvre de ses engagements.

Selon ce plan, les Européens veulent que l’Iran stocke et cire les centrifugeuses avancées, et démantèle l’infrastructure électronique utilisée pour ces appareils.

Le journal n’a pas précisé si l’offre européenne a été faite à la partie iranienne dans le cadre des pourparlers de Vienne, mais a cité plusieurs sources familières avec les discussions : « L’Iran a insisté sur le fait qu’il ne permettrait la destruction d’aucune de ses centrifugeuses avancées ».

L’Iran n’est pas prêt

Dans un rapport publié jeudi, le journal israélien Haaretz estime que l’Iran n’est pas prêt à reprendre les négociations nucléaires, jusqu’à ce que le président élu Ebrahim Raissi prenne officiellement ses fonctions en août prochain.

Le journal cite une source anonyme selon laquelle l’Iran « a transmis un message à cet égard aux responsables européens qui travaillent en tant que médiateurs dans les négociations nucléaires indirectes entre l’Iran et les États-Unis, et l’idée dominante est que les discussions de Vienne ne reprendront pas avant la mi-août. »

Elle ajoute : « La source bien informée a confirmé que les Iraniens ne sont pas prêts à reprendre les pourparlers avant le 5 août, qui est la date officielle d’inauguration… On ne sait pas si cela est lié à l’investiture du nouveau président, ou si cela se poursuivra jusqu’à la formation d’un nouveau gouvernement. »

Un porte-parole du département d’État américain a déclaré : « L’Iran a déjà demandé plus de temps en raison de la période de transition présidentielle…. Nous sommes prêts à poursuivre les négociations, mais les Iraniens ont demandé un délai supplémentaire pour faire face à la transition présidentielle. »