SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 18 January 2022, Tuesday |

Plus de 170 milliards de dollars … une facture énorme pour les catastrophes naturelles en 2021

L’année 2021 a été marquée par de nombreuses catastrophes naturelles, liées au changement climatique, qui ont entraîné des pertes d’une valeur de plus de 170 milliards de dollars.

Un rapport britannique émis par la « Christian Aid Foundation » et publié par le site américain « Axios », indique que 10 des phénomènes météorologiques les plus « extrêmes » en 2021 ont été causés principalement par le changement climatique, et ont causé des dommages totaux s’élevant à 170,3 milliards de dollars.

Le rapport indique que l’ouragan Ida aux États-Unis d’Amérique a été le plus coûteux de ces phénomènes, s’élevant à environ 65 milliards de dollars.

Le rapport ajoute : « La plupart de ces estimations sont basées uniquement sur les pertes assurées ; cela signifie que les coûts financiers réels pourraient être beaucoup plus élevés. »

Il a souligné que la compagnie d’assurance mondiale Aon avait précédemment averti que 2021 serait la sixième année au cours de laquelle les catastrophes naturelles mondiales auraient causé des pertes supérieures à 100 milliards de dollars.

« Les coûts du changement climatique ont été énormes cette année, non seulement en termes d’énormes pertes financières, mais aussi en termes de décès et de déplacement d’un grand nombre de personnes dans le monde », a déclaré l’auteur du rapport, Kat Kramer, directrice de la politique climatique à la fondation.

Le rapport indique que le top 10 des catastrophes naturelles de cette année comprend :

L’ouragan Ida, qui a causé des dommages s’élevant à 65 milliards de dollars, et les inondations en Europe, qui ont coûté 43 milliards de dollars, puis la tempête hivernale au Texas, qui a causé des pertes estimées à 23 milliards de dollars.

Parmi les autres catastrophes naturelles de cette année, citons : les inondations du Henan en Chine (17,6 milliards de dollars), les inondations en Colombie-Britannique (7,5 milliards de dollars), la « vague de froid » en France (5,6 milliards de dollars), le cyclone Yas en Inde et au Bangladesh (3 milliards de dollars), les inondations en Australie. (2,1 milliards de dollars), le cyclone N-Fa en Chine, aux Philippines et au Japon (2 milliards de dollars), le cyclone « Tokti » en Inde, au Sri Lanka et aux Maldives (1,5 milliard de dollars).

« Les coûts financiers de ces catastrophes sont généralement plus élevés dans les pays riches », indique le rapport. Parce qu’ils possèdent des biens de plus grande valeur et peuvent se permettre de souscrire une assurance, mais certains des événements climatiques extrêmes les plus dévastateurs de 2021 ont également touché les pays pauvres.

Le rapport a souligné que ces phénomènes météorologiques « extrêmes » ont également causé de graves souffrances humaines, notamment l’insécurité alimentaire, la sécheresse et les phénomènes météorologiques extrêmes qui ont provoqué des déplacements massifs et des pertes de vies humaines.