SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

Pour la première fois depuis des années… l’Amérique révèle le nombre de ses bombes nucléaires

Le département d’État américain a révélé mardi la taille du stock américain d’ogives nucléaires pour la première fois en quatre ans.

Après un black-out imposé par l’ancien président Donald Trump sur ces données.

Le ministère a déclaré qu’au 30 septembre 2020, l’armée américaine disposait de 3750 ogives nucléaires activées ou inactives, 55 de moins que l’année précédente et 72 de plus que le même jour de 2017.

Ce nombre est le plus bas depuis que le stock nucléaire américain a atteint son apogée au plus fort de la guerre froide avec la Russie en 1967, lorsqu’il s’élevait à 31255 ogives.

L’annonce des chiffres mardi est intervenue alors que l’administration du président Joe Biden s’efforce de relancer les pourparlers avec la Russie sur le contrôle des armements qui ont échoué sous Trump.

« Augmenter la transparence sur les stocks nucléaires des pays est important pour les efforts de non-prolifération et de désarmement », a déclaré le département d’État dans un communiqué.

Trump, qui a retiré les États-Unis de l’accord nucléaire iranien et du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire avec la Russie.

Il s’est également retiré d’un autre accord, le traité New START l’année dernière, avant son expiration le 5 février.

Ce traité prévoit un nombre maximum d’ogives nucléaires que Washington et Moscou peuvent conserver.

S’en retirer aurait pu inverser la réduction de ces têtes de part et d’autre.

Trump avait déclaré à l’époque qu’il souhaitait un nouvel accord incluant la Chine, qui n’a que quelques ogives par rapport aux États-Unis et à la Russie.

Mais Biden, qui a pris ses fonctions le 20 janvier, a immédiatement proposé une prolongation de cinq ans du traité.

Ce que le président russe Vladimir Poutine a rapidement accepté.

Le traité limite le nombre d’ogives nucléaires que Moscou et Washington peuvent déployer à 1550.

Des diplomates russes et américains ont tenu des réunions à huis clos la semaine dernière à Genève pour entamer des discussions sur le traité TEL-START et également sur le contrôle des armes conventionnelles.

Un responsable américain a qualifié les pourparlers de « productifs », mais les deux parties ont déclaré que c’était même une chose positive d’avoir des pourparlers.

Les statistiques publiées en janvier 2021 par le Stockholm International Peace Research Institute, y compris les ogives qui ont été retirées et non incluses dans les chiffres du département d’État américain, indiquent que les États-Unis possèdent 5550 de ces ogives, contre 6255 en Russie, 350 en Chine, 225 en Grande-Bretagne et 290 en France.

Selon l’institut, l’Inde, le Pakistan, Israël et la Corée du Nord possèdent ensemble environ 460 ogives nucléaires.