SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 13 August 2022, Saturday |

Pour la première fois…Le pape François donne aux femmes le droit de participer à la nomination des évêques

Dans un geste intéressant, le pape François a révélé qu’il avait l’intention d’accorder aux femmes des postes plus élevés dans la hiérarchie du Vatican, notant qu’il nommera pour la première fois des femmes au comité du Vatican qui l’aide à choisir les évêques du monde, un comité dont les membres sont actuellement tous des hommes.

« Je suis prêt à donner (aux femmes) une chance », a-t-il déclaré dans une partie de l’interview de 90 minutes consacrée à la nouvelle constitution de l’administration centrale.

Le rôle des femmes dans la nomination des évêques du monde entier

Il a rappelé qu’il a nommé l’an dernier, pour la première fois, une femme au deuxième poste le plus élevé du gouvernement de la Cité du Vatican, tout en faisant de Sœur Raffaella Petrini la femme la plus haut placée dans le plus petit pays du monde.

« Deux femmes seront nommées pour la première fois au comité d’élection des évêques du Synode des évêques », a-t-il ajouté.

Le rôle des femmes dans la hiérarchie était l’un des nombreux thèmes de l’église et des questions internationales que le pape de 85 ans a abordé lors d’une interview exclusive avec Reuters dans sa résidence du Vatican le 2 juillet.

Une nouvelle constitution de l’administration centrale du Vatican, entrée en vigueur le mois dernier, permet à tout catholique baptisé, y compris les laïcs, hommes et femmes, qui ne font pas partie du clergé, de diriger de nombreux départements du Vatican.

Cette décision, qui n’a pas été annoncée officiellement, est très importante car, pour la première fois, les femmes auront leur mot à dire dans la nomination des évêques du monde entier, qui sont tous des hommes.

« De cette façon, il y a un peu de liberté », a-t-il déclaré.

Le pape François n’a pas nommé les deux femmes et n’a pas dit quand leur nomination serait officiellement annoncée.

Réunion mensuelle

Les membres de la commission, qui comprend des cardinaux, des évêques et des prêtres, se réunissent habituellement deux fois par mois à Rome.

Le mois dernier, le cardinal irlando-américain Kevin Joseph Farrell, président de la commission des non-professionnels de la religion, de la famille et de la vie, a indiqué en plaisantant qu’avec la publication de la nouvelle constitution, il serait probablement le dernier clerc à diriger ce département.

Interrogé sur la commission ou l’autre département qui pourrait être dirigé par un homme ou une femme qui ne sont pas des spécialistes des questions de religion au Vatican, le pape François a indiqué qu’il pourrait s’agir du département de l’éducation et de la culture catholique et de la bibliothèque papale.

Des femmes dans les services du Vatican

Le pape a déjà nommé un certain nombre de femmes, religieuses ou non, dans des services du Vatican.

L’année dernière, le pape a nommé la religieuse italienne Sœur Alessandra Smirelli au deuxième poste le plus élevé du Bureau du développement du Vatican, qui s’occupe des questions de justice et de paix.

En outre, le pape François a nommé Nathalie Piccard co-procureur du Synode des évêques, qui prépare les grandes réunions des évêques du monde entier qui ont lieu tous les deux ans.

Parmi les femmes ordinaires qui occupent déjà des postes élevés au Vatican, citons Barbara Gatta, première directrice des musées du Vatican, et Christian Murray, directrice adjointe du bureau de presse du Vatican.

    la source :
  • Reuters