SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 15 August 2022, Monday |

Poutine annonce le début d’une nouvelle ère dans l’histoire du monde

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé mercredi qu’une nouvelle ère et une nouvelle étape de l’histoire mondiale approchaient, et que seuls les pays souverains seraient en mesure d’assurer la dynamique de croissance.

S’exprimant lors de la session plénière du Forum «Des idées fortes pour une nouvelle ère» de l’Agence des initiatives stratégiques, Poutine a déclaré: «Une nouvelle ère approche, une nouvelle étape de l’histoire du monde, et seuls des États véritablement souverains assureront une dynamique de croissance élevée, deviendront un exemple pour les autres en matière de normes et de qualité de vie, de protection des valeurs traditionnelles » et d’idéaux humains.

« Il y a des impressions que l’Occident ne peut tout simplement pas présenter au monde son propre modèle pour l’avenir », a ajouté Poutine.

Le président russe a souligné que le modèle de domination complète du « soi-disant milliard doré » est injuste, faisant référence aux « changements majeurs et irréversibles » qui se produisent actuellement dans le monde.

Le président russe a souligné qu' »aux niveaux national et mondial, les fondements et les principes d’un ordre mondial harmonieux, plus juste, socialement orienté et sûr sont en cours de développement, comme alternative à l’ordre actuel ».

La cour naissante entre la Russie et l’Iran représente un développement indésirable pour l’Occident que les États-Unis observeront avec appréhension, mais cela ne change pas la donne géopolitique.

Le président russe Vladimir Poutine a profité mardi d’un rare voyage à l’étranger, son premier hors de l’ex-Union soviétique depuis que son pays a commencé son invasion de l’Ukraine le 24 février, pour s’entretenir à Téhéran avec le guide suprême iranien l’ayatollah Ali Khamenei et le président iranien Ibrahim Raisi, ainsi que le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Mais le fait que la Russie et l’Iran soient en concurrence dans la production d’énergie est susceptible d’imposer des contraintes à tout partenariat plus approfondi, même si les deux pays sont unis dans leur hostilité à l’Occident.