SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Poutine est « ouvert au dialogue » avec l’AIEA au sujet de la station de Zaporijjia

Le président russe Vladimir Poutine a exprimé mardi son « ouverture à un dialogue » avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) au sujet de la centrale nucléaire de Zaporijjia, située dans le sud de l’Ukraine, qui est sous le contrôle de la Russie depuis mars dernier.

Lors de sa réception du directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Rafael Grossi, à Saint-Pétersbourg, dans le sud-ouest de la Russie, Vladimir Poutine a déclaré que les discussions porteront sur « toutes les questions d’intérêt commun ou qui peuvent être préoccupantes, par exemple liées à la situation dans les environs de la centrale nucléaire de Zaporijjia. » « Dans tous les cas, nous sommes ouverts à ce dialogue », a-t-il ajouté.

Cette déclaration intervient alors que la société ukrainienne d’énergie nucléaire Energoatum a affirmé mardi que les forces russes avaient enlevé Valery Martinyuk, directeur adjoint de la centrale nucléaire de Zaporijjia en Ukraine, et le détenaient dans un lieu inconnu.

La société a déclaré sur l’application Telegram que les forces russes avaient enlevé Martinyuk lundi, selon ce qui a été rapporté par l’agence « Reuters ».

L’Agence internationale de l’énergie atomique des Nations unies a déclaré qu’une ligne électrique externe de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia – la plus grande d’Europe – a été réparée dimanche après que des bombardements ont interrompu le réseau et obligé la centrale à recourir à des générateurs diesel de secours.

L’Agence internationale de l’énergie atomique a déclaré que la ligne de 750 kilovolts a été reconnectée à la centrale dimanche après des travaux de réparation effectués par des ingénieurs ukrainiens.

Cela a permis à la centrale de commencer à arrêter les générateurs qui avaient commencé à l’alimenter après la coupure de la ligne – sa dernière connexion au réseau – tôt samedi.

Le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Rafael Grossi, a déclaré sur Twitter que la reconnexion était un « soulagement temporaire dans une situation qui reste intenable. »

    la source :
  • alarabiya
  • Reuters