SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 January 2023, Monday |

Poutine évoque une attaque préventive pour désarmer l’ennemi

Le président russe Vladimir Poutine a révélé, vendredi, la possibilité de modifier la doctrine militaire de son pays afin de permettre une frappe préventive pour désarmer l’ennemi.

Poutine répondait à une question posée par un journaliste lors d’une visite à Bichkek, lui demandant de clarifier une déclaration qu’il a faite en début de semaine concernant l’utilisation des armes nucléaires.

Poutine a déclaré que « Moscou envisage d’adopter ce qu’il a appelé le concept de Washington d’une frappe préventive », ajoutant : « Premièrement, les États-Unis ont développé le concept d’une frappe préventive. Deuxièmement, ils développent un système de frappes visant à désarmer l’ennemi. »

Et il a estimé que Moscou devrait peut-être envisager d’adopter « les idées développées par les Américains pour assurer leur sécurité », mais il a précisé : « Nous ne faisons que réfléchir à cette question ».

Le président russe a souligné que les missiles et systèmes hypersoniques de son pays sont « plus modernes et encore plus efficaces » que ceux que possèdent les États-Unis.

Et mercredi, Poutine a indiqué que Moscou n’utiliserait des armes nucléaires qu’en réponse à une attaque de ce type, en déclarant : « Nous considérons les armes de destruction massive, les armes nucléaires, comme un moyen de défense. Si nous sommes touchés, nous frappons en réponse. »

Il a cependant révélé que « la menace d’une guerre nucléaire augmente » compte tenu de la confrontation entre la Russie et l’Occident au sujet de l’Ukraine, rejetant la faute sur les Américains et les Européens.

Le département d’État américain a condamné ces déclarations, déclarant : « Toute discussion sur les armes nucléaires, est totalement irresponsable. »

Le spectre d’une guerre nucléaire potentielle est revenu sur le devant de la scène internationale après le début de l’invasion de l’Ukraine en février, ce qui indique l’érosion du système de sécurité mondial qui remonte à la guerre froide.

Les revers militaires de la Russie au cours des derniers mois ont suscité des inquiétudes quant au fait que Moscou envisage de faire marche arrière en recourant à son arsenal nucléaire.