SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 12 August 2022, Friday |

Poutine: la crise céréalière ukrainienne n’est pas complètement résolue

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré mardi que les pourparlers sur l’exportation de céréales ukrainiennes par la mer Noire n’avaient pas complètement résolu la crise.

La déclaration de Poutine est intervenue lors d’entretiens avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan à Téhéran, au cours desquels il l’a remercié pour ses efforts « de médiation en fournissant une plate-forme turque pour les négociations sur les problèmes d’exportation de nourriture et de céréales via la mer Noire ».

Nous avons fait des progrès, a déclaré Poutine. Tous les problèmes n’ont pas encore été résolus, c’est vrai, mais il y a du mouvement et c’est bien.

Le président turc a déclaré : Nous continuerons à coopérer avec la partie russe dans le dossier des exportations de céréales de l’Ukraine.

Entre-temps, un projet de document a montré que l’Union européenne modifiera mercredi ses sanctions contre la Russie.

Reuters a déclaré que l’amendement permet le déblocage de certains fonds bancaires russes qui pourraient être nécessaires pour réduire les goulots d’étranglement dans le commerce mondial des denrées alimentaires et des engrais.

Cette décision intervient au milieu des critiques des dirigeants africains concernant l’impact négatif des sanctions sur le commerce, qui pourraient avoir exacerbé les pénuries causées principalement par l’invasion de l’Ukraine par la Russie et son blocus de ses ports de la mer Noire.

La crise céréalière mondiale se poursuit en raison de la guerre russo-ukrainienne.

À cet égard, le chef de la politique étrangère de l’Union européenne, Josep Borrell, a déclaré que la reprise des exportations de céréales de l’Ukraine est une question de vie ou de mort, et qu’il y a de l’espoir pour un accord cette semaine pour ouvrir le port d’Odessa.

Dans le cadre des tentatives de résolution de la crise, le ministère russe de la Défense a annoncé qu’un « document final » serait bientôt prêt, pour permettre l’exportation de céréales depuis l’Ukraine.

C’est après des négociations qui ont eu lieu la semaine dernière en Turquie, avec la participation de Moscou, Kiev, Ankara et les Nations Unies.