SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Poutine ne s’arrêtera pas en Ukraine

La ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, a déclaré que la crise ukrainienne actuelle est plus dangereuse qu’il n’y paraît, avertissant que si le président russe Vladimir Poutine réussit à envahir l’Ukraine, il continuera à mener des guerres contre les pays voisins.

Et Truss a déclaré dans une interview au journal « Daily Mail », dimanche, que:« si Poutine attaque l’Ukraine, ce sera un prélude à l’usage de la force par la Russie pour annexer davantage de pays de l’ex-Union soviétique ».

Au moment où le président russe assistait samedi à des manœuvres stratégiques, qui comprenaient le lancement de missiles balistiques depuis des sous-marins, Truss a lancé un « dernier appel à la communauté internationale pour qu’elle s’unisse pour faire face à l’agression de Moscou », selon le journal.

« Nous devons arrêter Poutine car il ne s’arrêtera pas en l’Ukraine », a-t-elle ajouté.

« Il est devenu très clair que son ambition n’est pas seulement de contrôler l’Ukraine, il veut remonter le temps jusqu’au milieu des années 1990, voire plus tôt ».

Elle a souligné que:« les États baltes sont en danger, et les Balkans occidentaux sont également en danger ».

Elle a souligné que:« Poutine a dit tout cela publiquement, qu’il veut créer une Grande Russie, et qu’il veut revenir à la situation telle qu’elle était avant », où l’Union soviétique « contrôlait de larges pans de l’Europe de l’Est ».

« Il est très important que nous et nos alliés tenions tête à Poutine », a-t-elle déclaré.

« Ce sera peut-être l’Ukraine la semaine prochaine, mais quel pays sera le prochain? », a-t-elle demandé.

Les commentaires du ministre des Affaires étrangères interviennent après que le Premier ministre britannique Boris Johnson a averti que l’invasion de l’Ukraine par la Russie pourrait entraîner « la destruction d’un pays démocratique » et que « le choc se répercutera dans le monde entier ».

S’exprimant lors de la conférence de Munich sur la sécurité, samedi, Johnson a déclaré qu’il y avait un « mauvais présage » de la part de la Russie quant à la possibilité d’une invasion dans les prochains jours, et que le monde ne pouvait pas « sous-estimer la gravité de ce moment ».

D’autre part, les manœuvres russes comprenaient le lancement de missiles hypersoniques et la formation d’avions de combat au-dessus de la mer Méditerranée, qui ont été lancés depuis leurs bases en Syrie, et comprenaient des exercices de lancement de missiles balistiques intercontinentaux.

Cela intervient au moment où la mobilisation militaire a été annoncée dans les régions de Lougansk et de Donetsk, qui sont des régions séparatistes de l’est de l’Ukraine soutenues par la Russie, alors que deux soldats ukrainiens ont été tués et quatre blessés dans des bombardements, samedi.

    la source :
  • Alhurra