SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 October 2022, Saturday |

Poutine participe personnellement à la bataille du Donbass

Des sources militaires occidentales ont déclaré que le président russe Vladimir Poutine s’était personnellement impliqué dans la guerre « au niveau de colonel ou de général de brigade », aidant à déterminer les mouvements des soldats russes et prenant des décisions « pratiques et tactiques » dans la deuxième phase de la guerre axée sur l’est de l’Ukraine, a rapporté le journal britannique The Guardian.

Des sources militaires ont déclaré, selon le journal, que le dirigeant russe « aide à déterminer les mouvements des troupes dans la bataille du Donbass, après que ses forces ont subi une défaite sanglante la semaine dernière, alors qu’elles tentaient à quelques reprises de traverser un fleuve stratégique dans l’est de l’Ukraine ».

Poutine « continue de travailler en étroite collaboration avec le général Valery Gerasimov, commandant des forces armées russes, contrairement aux allégations de l’Ukraine la semaine dernière selon lesquelles le commandant de l’armée a été marginalisé ou démis de ses fonctions », ont déclaré les sources.

« Cela vient après que les forces russes ont jusqu’à présent échoué à faire une percée dans le Donbass, où elles ont lancé une offensive il y a un mois qui a échoué à quelques reprises à encercler les forces ukrainiennes », a déclaré le journal.

Les forces russes ont été attaquées la semaine dernière alors qu’elles traversaient la rivière Severskydonets dans l’est de l’Ukraine, détruisant plus de 70 véhicules et perdant au moins un bataillon d’équipement, selon des estimations basées sur des photographies aériennes du site de la bataille.

« La récente défaite a été si grave que certains blogueurs militaires russes ont commenté l’incompétence de l’armée russe », a déclaré The Guardian.

En réponse à l’offensive ukrainienne, les forces russes ont bombardé lundi plusieurs positions de première ligne dans la région orientale du Donbass en Ukraine, où les combats se concentrent de plus en plus sur Severodontsk, la ville d’extrême est toujours sous contrôle ukrainien après plus de 11 semaines de guerre.

Pendant ce temps, le journal a cité des experts militaires disant: « L’Occident doit penser au danger de l’annexion, lorsque la Russie atteindra un point où elle estime qu’elle ne peut pas progresser davantage et peut ensuite organiser une série de faux référendums qui incluent ensuite un territoire à la Fédération de Russie ».