SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 December 2022, Wednesday |

Poutine reconnaît l’impact des sanctions occidentales

Le président russe Vladimir Poutine a confirmé que la Russie travaille au développement des infrastructures en Crimée, soulignant : « Nous continuons à travailler pour améliorer la vie des résidents de Crimée. »

« Les années précédentes ont confirmé la justesse de la décision de la population de Crimée de rejoindre la Russie », a déclaré Poutine, lors d’une réunion sur le développement de la Crimée, en faisant référence à l’allocation de fonds pour le développement des infrastructures dans cette région.

« Moscou se concentre sur la construction d’une économie forte en Crimée », a-t-il ajouté.

Le président russe a souligné que les sanctions occidentales contre son pays ont imposé des difficultés, mais ont en même temps créé des opportunités pour le développement de l’économie nationale.

Poutine a également noté que les sanctions occidentales affecteront également la situation économique en Crimée.

Malgré la poursuite des négociations entre les deux parties en vue de trouver une solution pour mettre fin aux combats, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exhorté les pays européens, en particulier l’Allemagne, à imposer davantage de sanctions à la Russie.

Dans un discours qu’il a prononcé aujourd’hui, jeudi, par vidéo, devant le parlement allemand (Bundestag), il a souligné que les sanctions imposées par Berlin et l’Occident en général n’étaient pas suffisantes pour mettre fin à la guerre.

Il a également ajouté : « Votre économie souffre à cause des sanctions, et j’en suis conscient », faisant référence aux prix élevés de nombreux biens et services dans le pays en raison des sanctions imposées précédemment par Berlin à Moscou, suite à l’opération militaire qu’elle a lancée sur le territoire ukrainien.

Il a également souligné que les missiles tombaient toujours sur le peuple ukrainien, affirmant que l’Allemagne et l’Europe ne pouvaient pas « rester assises sans rien faire. »

Il a de nouveau évoqué la question de l’adhésion de son pays à l’OTAN, déclarant : « Chaque fois que nous posons la question de la possibilité de notre adhésion à l’OTAN, la réponse n’est pas claire. »

Quant à l’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne, il a déclaré qu’il s’agissait d’ « une autre question qui est également liée à la politique. »