SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 May 2022, Friday |

Poutine tient l’OTAN pour responsable de la dernière escalade de la crise ukrainienne

Le président russe Vladimir Poutine, lors d’un appel téléphonique avec son homologue français Emmanuel Macron, a rendu l’OTAN responsable de l’escalade de la crise ukrainienne.

Un communiqué publié par l’Elysée indique : « Il n’est pas surprenant que le président russe ait répété les raisons qui ont conduit à la situation actuelle, et pour lui, la responsabilité incombe à l’OTAN et est représentée en se rapprochant des frontières russes. »

Et il a ajouté : « Il y avait des différences d’opinion, mais les deux présidents se sont mis d’accord sur la poursuite du dialogue et la participation des Européens à ce dialogue. »

Aussi, il a poursuivi : « Poutine a démenti les intentions offensives, et a souhaité que son homologue Macron avance avec lui vers la mise en œuvre des accords de Minsk (…). L’objectif était de se concentrer sur la désescalade dans la région. »

De son côté, le Kremlin a annoncé que « le président Poutine a dit à son homologue français Macron que la réponse de Washington et de l’OTAN aux propositions de garanties de sécurité de Moscou ne tenait pas compte des préoccupations fondamentales de la Russie. »

Le Kremlin a indiqué que « cela s’est produit lors d’une conversation téléphonique entre les deux dirigeants aujourd’hui, vendredi, et que les discussions ont porté sur la fourniture de garanties de sécurité durables à la Russie, notamment à la lumière des récents entretiens russo-américains à Genève et de la réunion du Conseil OTAN-Russie à Bruxelles. »

Ces propos interviennent à un moment où de hauts responsables occidentaux évoquent le danger d’une intervention militaire prochaine de la Russie en Ukraine, alors que Moscou a nié à plusieurs reprises la validité de ces allégations.

Une force de l’Alliance en Slovaquie

Les États membres de l’OTAN étudient la possibilité de créer une unité de combat de l’alliance en Slovaquie, a rapporté Sky News.

La chaîne a ajouté : « Les alliés de l’OTAN étudient la possibilité de former et de déployer de nouvelles unités de combat de 1 000 personnes, en Roumanie, Bulgarie, Hongrie et Slovaquie. »

La chaîne a indiqué que les nouvelles divisions seront similaires à celles des États baltes et de la Pologne.

Plus tôt, CNN a rapporté que les États-Unis discutaient avec leurs alliés du déploiement de forces supplémentaires sur le côté est de l’OTAN en prévision d’une escalade « potentielle » autour de l’Ukraine, et que des forces supplémentaires étaient envisagées en Roumanie, en Bulgarie et en Hongrie.