SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Poutine utilise-t-il des armes nucléaires pour répondre à l’attaque ukrainienne ?

Le journal américain « Washington Post » a vu que les gains obtenus par les forces ukrainiennes sur le champ de bataille, et leur continuité, dépendent des prochaines étapes russes, et si le président russe Vladimir Poutine va ordonner une nouvelle mobilisation militaire.

Le journal a déclaré dans une analyse de l’actualité, publiée aujourd’hui, mardi, que « la contre-attaque ukrainienne et le recul des forces russes pourraient représenter un tournant dans la guerre, et une escalade de la pression sur Moscou pour qu’il convoque davantage de forces, dans l’espoir d’empêcher les forces ukrainiennes de réaliser de nouveaux progrès, selon des responsables Américains et Occidentaux. »

En outre, le journal a estimé que « les progrès réalisés par l’Ukraine dépendront toujours des prochaines étapes de la Russie, et de la question de savoir si Poutine aura recours à la conscription, ou ordonnera le renforcement des forces venues d’ailleurs, pour compenser les lourdes pertes qu’il a subies en Ukraine, selon des responsables, qui se sont exprimés sous couvert d’anonymat. »

Le journal a poursuivi : « En quelques jours, les forces ukrainiennes ont repris la quasi-totalité de Kharkiv, qui était occupée par les forces russes depuis le début de la guerre. La retraite rapide des militaires russes a causé une surprise étonnante pour l’armée et les chefs militaires russes. »

Et il a cité un officiel américain disant que « les Russes sont en difficulté, la question tourne toujours autour de la façon dont la réponse russe sera, mais la faiblesse de Moscou est devenue claire, et il semble qu’ils n’ont pas une réserve suffisante en termes de nombre et d’équipement. »

Le journal a cité un autre responsable américain qui a déclaré : « Les forces ukrainiennes avancent prudemment, consolidant leurs gains, et il semble que les forces russes aient réalisé qu’elles ne disposent pas des armes et des effectifs nécessaires pour contrôler les villes et villages récemment libérés dans le nord-est de l’Ukraine, et certaines forces russes ont abandonné des chars, des véhicules blindés et des munitions dans leur fuite… ».

Des tactiques radicales

Les responsables américains doutent que Poutine, qui s’est opposé à l’appel à des forces supplémentaires, ait recours à des tactiques extrêmes, telles que l’utilisation d’armes chimiques ou nucléaires tactiques, et affirment que, malgré toutes les faiblesses de la Russie, celle-ci a toujours la capacité de se mobiliser et de frapper fort.

Cependant, selon le journal « Washington Post », « les récents gains ont renforcé un nouveau sentiment d’optimisme, à savoir que les forces ukrainiennes pourraient reconquérir davantage de territoires dans les semaines à venir et forcer les Russes à quitter les terres qu’ils contrôlent depuis le début de la guerre en février. Les responsables de l’armée et des services de renseignement ukrainiens sont depuis longtemps convaincus de leur victoire finale, malgré le scepticisme des États-Unis et des alliés occidentaux. »

« Il s’agit certainement d’un revers militaire, et je ne sais pas si je peux l’appeler une perte stratégique à ce stade », aurait déclaré un responsable américain, et d’autres personnes ont déclaré qu’il était trop tôt pour juger que ce mouvement ukrainien conduirait à un changement complet de la guerre en faveur de Kiev, où des combats acharnés entre les deux camps devraient se poursuivre.