SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

Poutine veut affaiblir l’Ukraine pour qu’elle finisse par se rendre

L’escalade de la présence militaire russe près de l’Ukraine a conduit à l’unification des Ukrainiens et a considérablement renforcé le sentiment de solidarité nationale, selon une analyse publiée par le magazine américain The National Interest.

Le magazine affirme que:« le président russe Vladimir Poutine peut traverser la frontière et infliger de grandes souffrances et des dommages au pays.

Mais il ne pourra pas la mater, bien au contraire, puisque 45% des Ukrainiens sont prêts à se battre avec les armes pour défendre le pays, selon les dernières enquêtes d’opinion de février ».

Ces chiffres dépassent ceux enregistrés en 2014, lorsque la Russie a commencé la guerre contre l’Ukraine en occupant la Crimée.

Le magazine affirme que les Ukrainiens rejettent « l’idée russe » selon laquelle l’Ukraine est un État client permanent de la Russie, ajoutant que l’incapacité de Poutine à trouver un moyen de nouer des relations avec l’Ukraine autrement que de la menacer avec des armes symbolise l’échec de cette idée ».

Le magazine ajoute, dans le même temps, que:« l’Occident n’a jamais combattu à l’unanimité pour l’Ukraine dans son histoire, ce qui suscite l’une des plus grandes craintes des Russes à travers l’histoire, que l’Ukraine réussisse au point de les obliger à réformer leur propre pays comme bien ».

En effet, la réaction opportune et à grande échelle de l’Occident a fait perdre à Poutine le courage d’utiliser à nouveau la force militaire contre l’Ukraine, et « cependant, aucun scénario ne peut être exclu ».

Le magazine ajoute que le Kremlin « pourrait envisager des plans absurdes pour installer une marionnette pro-russe en Ukraine, mais ces plans échoueront ».

Soulignant que:« Poutine et son cercle restreint ne comprennent pas l’Ukraine moderne, qui veut être indépendante et faire partie de l’Europe, et non un pion de Poutine ».

Bien que les manœuvres militaires stratégiques soient « une arme inépuisable » entre les mains de Poutine, comme le dit le magazine, « toute opération militaire directe limitera les options du Kremlin et sa capacité à exercer plus de pression sur l’Occident ».

Le magazine a suggéré que:« le président russe est susceptible d’utiliser une combinaison de coupures de gaz et d’énergie ainsi que de nouvelles cyberattaques pour déstabiliser le pays avant de recourir à une action militaire ».

« Poutine veut rendre l’Ukraine si faible qu’elle n’a d’autre choix que de se rendre à la table des négociations », a-t-elle ajouté.

Elle a ajouté que le Kremlin « cherchera des moyens de tirer le maximum de profit possible de son dialogue avec l’Occident concernant la stabilité stratégique et le contrôle des armements ».

Et elle affirme que:« si l’invasion est évitée, Poutine exigera un siège à la table des négociations avec les dirigeants des grandes puissances du monde pour en obtenir le plus possible, et peut-être même inclure la Biélorussie, même de manière non divulguée ».