SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 October 2022, Monday |

Quelles garanties l’Iran a-t-il ajoutées au dossier nucléaire ?

Les négociations nucléaires avec l’Iran sont entrées dans une phase cruciale, qui pourrait bientôt déboucher soit sur un accord qui verra le jour, soit sur un autre cycle de procrastination, selon de nombreux observateurs, d’autant plus que Téhéran et Washington ne préfèrent pas annoncer la mort de cet accord.

Les parties impliquées dans l’accord sur le programme nucléaire iranien, en particulier Bruxelles et Washington, étudient actuellement la réponse de Téhéran à une proposition de l’UE visant à parvenir à un accord dans les négociations pour relancer l’accord de 2015.

Quelles sont ses garanties?
Le tout semble être suspendu aux « garanties » exigées par la délégation iranienne, ce qui pourrait entraver les efforts visant à relancer l’accord, a rapporté jeudi le Wall Street Journal.

Quelles sont ses garanties qui ont une fois de plus retardé les efforts, laissant Washington et les capitales européennes dans l’incertitude de parvenir à un consensus ?

Il semble essentiel pour Téhéran de chercher à obtenir l’assurance que les entreprises occidentales qui investissent en Iran et même les banques étrangères seront protégées si les États-Unis se retirent à nouveau de l’accord, comme cela s’est produit sous l’ancien président Donald Trump.

Accroître ses activités nucléaires
Dans sa réponse, l’Iran a également suggéré de mettre dans le texte des mécanismes qui lui permettraient d’augmenter rapidement ses activités nucléaires si Washington se retirait de tout accord futur, a laissé entendre un conseiller de l’équipe de négociation iranienne, Seyed Mohammad Marandi.

Dans une interview accordée à la BBC, Marandi a souligné que « ce qui est important pour son pays, c’est d’avoir l’assurance et la garantie que si les États-Unis se retirent soudainement de l’accord à nouveau, ils ne seront pas libres ».

Aucune annonce imminente
Un haut responsable européen a déclaré mercredi que Téhéran et Washington devaient exprimer explicitement leurs positions, que ce soit en acceptant ou en rejetant le projet de texte européen proposé, rejetant l’idée de reprendre les pourparlers entre les deux parties.

Deux responsables occidentaux ont déclaré qu’ils « ne s’attendent à aucune annonce imminente d’un accord potentiel », malgré tous les points positifs.

Lundi, Téhéran a envoyé une réponse à l’Union européenne, qui parraine les négociations nucléaires, dans laquelle il n’a pas clarifié son acceptation ou sa réponse au projet d’accord, mais a soulevé plusieurs questions qu’il souhaite inclure dans le texte.