SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 21 May 2022, Saturday |

Quoi de neuf dans le dossier du citoyen français qui a agressé et giflé le président Macron ?

La police française a annoncé, mercredi, que des armes et un exemplaire du livre « Mein Kampf » du dictateur allemand Adolf Hitler ont été retrouvés au domicile du deuxième suspect dans l’affaire des gifles du président Emmanuel Macron.

La chaîne française BFM a indiqué que le suspect s’appelait Arter, âgé de 28 ans, et résidant dans la commune de « Tan Lermitage » dans la province du « Drom », au nord de la province de Valence.

Elle a également confirmé l’identité de l’agresseur aux cheveux longs, Damien Tarral.

Les mêmes sources ont indiqué qu’Arter, obsédé par l’histoire royale ancienne, a fondé deux associations dans les arts martiaux européens historiques, des pratiques de combat qui sont « devenues oubliées » selon la chaîne, et qui compte désormais environ 1 500 pratiquants en France.

Le clip vidéo, qu’Arter a filmé pour documenter le moment où Macron a été giflé, a provoqué un tollé en France et dans le monde, tandis que les forces politiques françaises dénonçaient ce que les deux jeunes hommes avaient fait.

Dans son premier commentaire sur l’incident, Macron a déclaré qu’il s’agissait d’un « acte isolé, derrière lequel se trouvaient des individus extrémistes violents ».

« Je n’ai pas eu le temps pour ça », a déclaré Macron en réponse à une question d’un journaliste s’il avait peur.

Il a souligné dans le contexte qu’exprimer une opinion est acceptable, mais « il n’y a pas de place pour la sottise et la violence en démocratie ».