SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 13 August 2022, Saturday |

Raisi accuse l’Occident de créer une crise dans les négociations sur l’accord nucléaire

Des accusations mutuelles ont lieu dans l’arène politique nucléaire jusqu’à présent, alors que les désaccords entre l’Iran et les pays occidentaux sur l’accord nucléaire sont toujours en cours.Les négociations, dont le Qatar a accueilli ses derniers rounds le mois dernier.

Il a ajouté que l’Iran « n’a pas quitté la table des négociations », accusant l’Occident de créer une crise dans ces négociations en rendant une décision au sein du conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique pendant les négociations.

Il a également ajouté que l’aboutissement des négociations visant à relancer l’accord nucléaire nécessite « la volonté de l’autre partie avant tout », estimant que la position de l’Iran est « logique et rationnelle ».

Les déclarations de Raisi interviennent après que le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Rafael Grossi, a annoncé que l’agence ne disposait pas d’informations prouvant que l’Iran construisait une bombe atomique, mais les efforts et la manière dont Téhéran travaille indiquent qu’il progresse cette orientation.

Grossi a déclaré dans une interview à CNN, lundi, que « notre accès est limité et nous ne savons pas ce qui se passe avec le programme nucléaire iranien », expliquant que « la vérité est que l’Iran a fermé certaines caméras, et nous ne le ferons pas », savoir ce qui se passe jusqu’à ce que nous ayons un accès complet. »

Grossi n’a pas donné de réponse claire aux questions sur la proximité de l’Iran avec la bombe atomique, et a seulement déclaré que l’Iran se dirigeait vers un enrichissement de 60 %, ajoutant que « ce niveau est très proche d’un enrichissement de 90 %, avec lequel une arme nucléaire peuvent être faites », selon le site Internet Iran International.

Tout en soulignant que « la confiance ne se construit pas sur la parole », l’Iran doit autoriser l’accès des inspecteurs, déclarant : « Les négociations nucléaires de l’Iran avec les pays négociateurs ont atteint un stade critique, et la portée de l’accord devient chaque jour plus étroite et plus difficile.  »

Ces déclarations sont intervenues après que le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, Mohammad Eslami, a annoncé que Téhéran n’exploiterait pas les caméras de l’Agence internationale de l’énergie atomique, qu’il a supprimées en juin, jusqu’à ce que l’accord nucléaire de 2015 soit relancé, selon ce qui a été cité par l’agence de presse semi-officielle iranienne « Tasnim » lundi.

Il convient de noter que l’Iran avait déclaré à l’Agence internationale de l’énergie atomique qu’il avait retiré son équipement, dont 27 caméras installées dans le cadre de l’accord, après que l’agence eut adopté une résolution critiquant Téhéran en juin.

    la source :
  • alarabiya