SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Raisi: Parvenir à un bon accord… dépend du sérieux de l’autre partie

A la lumière de l’affirmation du coordinateur de l’Union européenne, Enrique Mora, que les négociations nucléaires sont très difficiles et les divergences sont nombreuses.

Le président iranien Ebrahim Raisi a déclaré samedi qu’il était possible de parvenir à un « bon » accord sur l’accord nucléaire avec son pays, si les autres parties décidaient d’annuler les sanctions imposées à Téhéran.

« Nous sommes sérieusement impliqués dans les négociations de Vienne, et notre présentation de propositions concrètes le prouve », a-t-il ajouté, dans des déclarations publiées par l’agence de presse officielle IRNA.

Il a également déclaré : « Certains ont affirmé que l’Iran n’avait pas l’intention de négocier, et d’autres ont affirmé que nous ne participions pas sérieusement aux négociations, ou que nous n’avions aucun plan, mais nous avons participé avec compétence et présenté des propositions pratiques pour montrer notre sérieux. »

Plusieurs désaccords

Des sources diplomatiques ont confirmé à Al-Arabiya/Al-Hadath, hier, vendredi, que la délégation iranienne n’a pas encore changé ses positions, notant qu’il existe de nombreux différends non résolus, dont on ne sait pas encore s’ils seront résolus.

Elle a également précisé que les négociateurs évaluaient toujours les exigences sévères formulées par la délégation iranienne.

Les propositions sont en discussion

Dans le même contexte, une source proche de l’équipe de négociation iranienne a déclaré, selon ce qui a été rapporté par l’agence Tasnim hier, que les propositions présentées par Téhéran la semaine dernière sont toujours sur la table, et que les autres parties ont convenu d’en discuter, en détail.

Pendant ce temps, une source européenne a confirmé à Reuters que Téhéran semble s’être retiré des nouvelles propositions qu’il a soumises récemment, ajoutant que « les puissances mondiales testeront dans les prochains jours l’étendue du sérieux de la délégation iranienne dans les négociations, sur la base des des textes qui ont été convenus lors des cycles précédents en juin dernier ( 2021).

Deux ébauches de nouvelles propositions

Il est à noter que les Iraniens ont présenté la semaine dernière, avec la reprise du septième tour (29 novembre), qui s’est arrêté pendant des jours le 3 décembre, et a repris son activité hier, deux projets de nouvelles propositions liées aux sanctions et un retour aux engagements stipulé dans l’accord nucléaire signé en 2015 entre l’Occident et Téhéran.

Cependant, les Européens et les Américains ont rejeté ces propositions, estimant qu’elles constituent un recul par rapport à tout ce qui a été conclu et convenu au cours des six derniers tours, qui ont commencé en avril 2021 et ont duré des mois.

Alors que les responsables iraniens ont défendu les deux projets, estimant qu’ils présentaient une proposition sérieuse sur la table des négociations, ce qui n’était pas attendu par l’Occident.

    la source :
  • alarabiya