SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

Reporters sans frontières : Une augmentation sans précédent du nombre de journalistes emprisonnés dans le monde

Le nombre de journalistes emprisonnés dans le monde a atteint un niveau sans précédent en 2021, selon Reporters sans frontières.

L’organisation a annoncé que 488 professionnels des médias sont actuellement emprisonnés dans le monde, notant que 46 journalistes ont été tués en 2021, soit le nombre de décès le plus bas depuis vingt ans.

Et l’organisation a déclaré que « le nombre de journalistes emprisonnés n’a jamais été aussi élevé depuis la création du rapport annuel de Reporters sans frontières en 1995. »

Aussi, l’organisation a indiqué que cette augmentation exceptionnelle de 20 % en un an était due « principalement à trois pays » : La Birmanie, le Bélarus et la Chine, dont la loi de sécurité nationale imposée à Hong Kong en 2020 a provoqué une forte augmentation du nombre de journalistes emprisonnés dans cette ville.

Si les hommes représentent la majorité du nombre de journalistes emprisonnés dans le monde (87,7%), le Bélarus est le pays qui a emprisonné plus de femmes journalistes (17) que d’hommes journalistes (15).

Les cinq pays qui comptent le plus grand nombre de journalistes emprisonnés jusqu’au 1er décembre sont la Chine (127), la Birmanie (53), le Vietnam (43), le Bélarus (32) et l’Arabie saoudite (31).

De plus, elle a ajouté que le nombre de journalistes et de travailleurs des médias tués en 2021 a atteint son niveau le plus bas en vingt ans, avec 46 décès.

Cette année, le Mexique et l’Afghanistan restent les pays les plus dangereux pour les journalistes, avec respectivement 7 et 6 journalistes tués, suivis par le Yémen et l’Inde en troisième position, avec quatre journalistes tués dans chacun de ces pays.

Reporters sans frontières a également recensé la prise en otage d’au moins 65 journalistes et collaborateurs des médias dans le monde, soit deux de plus que l’année dernière.