SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Russie : l’envoi de forces internationales en Ukraine est une décision imprudente

La Russie a renouvelé son avertissement à l’Occident contre l’envoi de forces internationales en Ukraine, alors que l’opération russe contre l’Ukraine se poursuit depuis 28 jours.

Commentant l’idée d’envoyer des soldats de la paix de l’OTAN en Ukraine, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré lors d’une conférence de presse aujourd’hui, mercredi, qu’il s’agirait d’une mesure imprudente et dangereuse, qui pourrait entraîner des conséquences désastreuses et difficiles à réparer.

Il a également ajouté que son pays mène une opération militaire sur le sol ukrainien et que, par conséquent, tout contact éventuel entre les forces russes et les forces de l’OTAN pourrait entraîner des conséquences difficiles à réparer.

Un affrontement direct

De son côté, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a averti, plus tôt, que cette mesure pourrait conduire à un affrontement direct entre la Russie et l’OTAN.

Il a également noté que les responsables polonais, qui rendent publique la nécessité d’envoyer de telles troupes, sont connus pour leurs « mouvements inhabituels » visant à créer un « gros problème ».

Il convient de noter que, plusieurs mois avant le lancement de son opération en Ukraine, la Russie a mis en garde contre la question de l’expansion de l’OTAN en Europe orientale, qu’elle considère comme une ligne rouge pour sa sécurité.

Les efforts déployés par les Ukrainiens pour rejoindre l’OTAN et l’Union européenne sont peut-être l’une des principales raisons qui l’ont incitée à mener l’attaque contre son voisin occidental le 24 février dernier.

En outre, la Russie a mis en garde ces dernières semaines contre tout soutien à Kiev par des armes qualitatives ou même des combattants occidentaux, et a également souligné que toute initiative d’un État membre de l’OTAN visant à soutenir l’Ukraine sur le terrain serait considérée comme un acte hostile, susceptible d’étendre les combats et d’avoir des conséquences inimaginables.

Ces déclarations russes sont intervenues alors que les Occidentaux craignaient de plus en plus une extension du conflit, ce qui pourrait indiquer le déclenchement d’une troisième guerre mondiale. L’OTAN a par la suite confirmé qu’elle n’était pas impliquée militairement dans ce conflit, mais ses pays ont adopté un ensemble de sanctions contre Moscou.